Suffugium, futur et vapeur

Un des aspects particulièrement intéressant de Second Life se construit en-dehors des zones à forte fréquentation et se définit par un décor aux détails soignés servant de base à un « monde à part » immersif. Suffugium est l’un de ces mondes, avec son ambiance propre, ses habitués et… ses secrets.

Suffugium

SIM : Suffugium (107, 100, 34)

Suffugium appartient au genre « steampunk » dont voici la définition selon Wikipédia.fr :

Le steampunk (futur à vapeur) représente tout simplement de la science-fiction écrite de nos jours mais qui se déroule au XIXe siècle (ou ses environs temporels). Ce qui exclut évidemment un Jules Verne ou un H.G. Wells. La magnanimité contemporaine accepte les histoires se passant au début du XIXe ou du XXe, bien qu’au départ l’ère victorienne soit l’époque adéquate. Par extension, sont assimilées également celles qui se déroulent dans le futur, quand leur décor rappelle l’esthétique de la fin du XIXe, ou que la société qu’elles décrivent ressemble à celle de cette période – Les Chemins de l’espace (1993) de Colin Greenland, par exemple.

Si le genre principal est donc la SF, les textes relèvent, très souvent, aussi bien du fantastique et de l’aventure que du polar. Pourtant, pour les récits purement fantastiques se déroulant à la dite période, a été conçu le terme Gaslight Romance (voir encyclopédie de la Fantasy de John Clute et John Grant), illustré notamment par Anne Rice. Notons que le Steampunk peut rejoindre très fréquemment d’autres sous-genres comme le voyage temporel, l’uchronie (histoire alternative) et les mondes parallèles.

Suffugium Suffugium Suggium

J’avais lu dans un sombre tabloïd un article traitant de la facheuse disparition d’une jeune héritière un peu paumée non loin de la place centrale de Suffugium. Cet article m’avait vraiment intrigué car il y était question de conspiration, de groupes de l’ombre et d’enlèvements politiques. Je m’étais demandé comment il était possible que de telles choses arrivent dans Second Life et, décidé à enquêter, c’est confiant et innocent que je me rendais dans cette SIM très originale.

Suffugium Photo - Disparue !

À peine sorti de mon véhicule, garé non loin, je me suis avancé sur la place principale au centre de laquelle trônait une monstrueuse statue, symbole de l’identité très particulière du lieu. Quelques individus étaient plantés-là, attendant je-ne-sais-quoi, tête baissée et regards aux mouvements occulaires frénétiques et saccadés. Tension ? Drogue ? Ils ne m’accordèrent de toute façon aucune attention et je passais devant eux inaperçu, captait ça-et-là des bribes de conversation dont la portée cryptique était inatteignable pour un néophyte comme moi.

Suffugium Photo - Statue Suffugium Photo - Résidents bizarres Suffugium Photo - La police enquête

Tous ces sous-entendus m’amenèrent à penser que l’activité prioritaire de Suffugium ne se déroulait pas ici en surface mais bien dans certains espaces aménagés en sous-sol ainsi que dans les égouts. Un coup d’oeil à ma mini-carte me permit même d’en localiser l’accès après quelques minutes d’investigation…

Suffugium Photo

…et c’est en marchant sur la pointe des pieds que je parvins à surprendre une obscure négociation dont l’objet m’échappait malgré les mots que je réussis à entendre : « noir combat« , « ennemis aux dents longues« … Ces gens-là étaient vraiment à fond dedans et, quelque-part, je les enviais. Mal m’en pris !

Suffugium - Le chasseur !

Un bruissement quasi imperceptible attira leur attention dans ma direction et lorsque je me détournai pour me dissimuler derrière le mur je découvris à deux pas de moi, dans mon dos, la sombre silhouette encapuchonnée d’un chasseur d’Ombres prêt à m’empaler de son cimeterre gravé de rûnes indéchiffrables. C’était sans compter les trois individus que j’épiais auparavant. En moins d’une seconde je les vis foncer sur l’inconnu dans un vacarme tiré d’un mauvais film d’Ed Wood. Je tâchai de fuir les lieux lorsque, sentant une lame me déchirer l’épaule, je chutai et perdis connaissance au moment où je m’enfonçais dans l’eau des égouts. Lorsque je rouvris les yeux, toujours dans le flou, je discernai vaguement la silhouette de mon sauveur qui me tira de l’eau et m’étendit sur le sol bétonné où je perdis à nouveau connaissance. Je rouvris définitivement les yeux allongé sur le trottoir d’une ruelle anonyme de Suffugium, seul, abandonné, perplexe. Vous comprendrez que je n’ai pu ramener aucune photo de ce terrible épisode…

Suffugium Photo - Mon sauveur

Certaines terreurs se tapissent dans les ombres qu’il faut veiller à ne jamais réveiller sous peine de se voir engloutir par elles. Je ne peux que vous mettre en garde contre Suffugium : évitez les ruelles sombres, n’y entrez qu’accompagnés et avec d’extrêmes précautions, n’adressez la parole qu’à ceux dont vous pouvez discerner les traits du visage et, surtout, repensez-y à deux fois avant de vous aventurer sous terre : on ne sort pas indemne d’un tel endroit.

Yoald, maudit…

 

 


free web site hit counter

Publicités

9 Responses to Suffugium, futur et vapeur

  1. Chasha Garfield dit :

    Whouuu Yoald, tu devrais penser sérieusement a te mettre a l’écriture de nouvelles ou de choses comme ça, moi je suis embarquée par tob récit !
    Bravo pour cet article très sympa ! (je suis pas sure d’aller y jeter un oeil quand même … courageuse mais pas téméraire !!!) 🙂

  2. vega Cimino dit :

    Joli recit.
    Je me suis imergé dans cet espace original et ça vaut le coup d’oeil.
    La traversée des sous-sol, seul, accompagné d’une musique stridente fut un grand moment =)

  3. sosogao dit :

    Ohlala Yoald quel article, super!!! mais alors je n’irai pas seule non plus 😦 Ceci dit Chasha a raison écrit plus souvent car c’est un plaisir et bravo pour tes sources !!!;)

  4. Yoald dit :

    Chasha, oops…
    Vega, m’fait plaisir que tu y sois allé malgré tout 😉
    Soso, glurps…

    Écrire n’est pas naturel pour moi, un vrai calvaire… d’ailleurs c’est bourré de trucs « maladroits » (dis-je pour être tolérant avec moi-même) mais je ne savais pas les contourner, j’ai fais de mon mieux. Merci pour vos encouragements ! Et allez visiter Suffugium, quand même.

  5. Shoopoo Shinji dit :

    Je me ferai un plaisir d’aller visiter cet endroit (même s’il fait froid dans le dos)……..Bravo pour ton récit ^_^

  6. Chasha Garfield dit :

    Hébé Yoald, moi honnetement je trouve ton récit super embarquant, j’aime beaucoup, j’ai eu vraiment l’impression d’être en train de lire une nouvelle futuriste, c’est super bien écrit je trouve !

    Moi je veux bien y aller là bas, mais pas toute seule hein … qui veut venir y faire un tour avec moi ?
    On risque pas de les enquiquiner les joeurs de cette sim, venir faire du tourisme dans un game zone, ça doit pas les faire rigoler j’imagine ?!
    On va y aller à la japonaise tourism touch, ça va le faire … 😀

  7. Tim Deschanel dit :

    Avec une certaine appréhension, je me suis lancé, non sans prendre quelques précautions. Tenue adéquate et application d’une technique ancestrale de furtivité apprise avec un ancien maître japonais.
    😉 chut Yoald, je ne peux pas être plus explicite !

    Ma première visite m’a permis de découvrir le lieu de surveillance de la SIM mais j’ai du disparaître plus rapidement que prévu, j’avais des visiteurs qui approchaient.
    J’y suis retourné à une heure où la SIM était vide et j’ai pu apprécier l’ampleur de l’envers du décor.
    Plusieurs énigmes restent pour moi en suspends comme les traces laissées sur les toits . . . . .

    Brrr, j’en ai encore froid dans le dos mais j’y retournerai certainement rien que pour la montée d’adrénaline. 🙂

  8. Kiku Seitan dit :

    Alors déjà bravo pour le récit et les images que tu en as rapporté, je m’y voyais déjà, et bravo pour ton courage d’aller se frotter *brrrrr* aux habitants !

    Ca m’a donné envie d’aller y jeter un oeil ! Bon j’irai pas longtemps, et puis discretement, et puis habillée de noir, et puis je longerai les murs, et puis je zieuterai en me cachant dans les coins, heu finalement qu’est ce que je vais voir de tout ça :p

    On verra bien, ch’uis aventureuse !

    Continues à nous trouver des endroits inventifs, qui font rêver ou cauchemarder ! 😉

  9. graoip dit :

    bonsoir a tous

%d blogueurs aiment cette page :