Vous ne saurez jamais pour qui je vote

Et jamais je ne me laisserai convaincre par un parti politique dans Second Life.

J’imagine que c’est à peu prés ce que se disent 3 résidents sur 5 dans Second Life. Et j’en fais partie.

On voit l’apparition de grandes marques, on voit l’apparition d’associations, de centres culturels, il est donc évident qu’aprés un tel tapage médiatique les partis politiques en ces périodes électorales, s’installent peu à peu dans Second Life. Certains sont les premiers, d’autres s’installent un peu trop vite, d’autres voient les choses en grand offici(ell)eusement, tout le monde finalement pointera sa petite permanence avant l’échéance de l’élection présidentielle, du moins les principaux acteurs, c’est une évidence.

On peut bien sûr comprendre, Second Life est un espace de dialogues et de communications, pourquoi ne pas y intégrer les sujets les plus importants, les débats les plus utiles, parce que la politique est un débat utile, peut être même le plus utile de tous.

C’est bien pour cela que çà ne marchera pas.

Parce que la conviction politique est quelque chose de bien trop réèl et concret, de bien trop passionné, les dialogues constructifs seront rares. Il y aura toujours un gêneur dans un débat. un type à poil qui se balade, ou une manifestation, voire une bombe atomique lancé par le SLLA payé par le camp opposé.

Que Nike s’installe à côté de son concurrent Adidas, même Pepsi à côté de Coca, je doute cependant qu’un amateur de Coca-cola aille débattre insulter l’amateur de Pepsi en face. Or en politique … je vois mal comment cela peut se passer autrement.

Ce que je vais faire ici n’est pas une pratique trés néthique puisque je vais publier des extraits de chatroom. J’ai toutefois pris les mêmes dispositions pour chaque camp, que je nommerai ici pile et face, j’ai procédé exactement de la même façon en restant une quinzaine de minutes pas plus dans chaque permanence sans dire un mot, discrètement sans aucun groupe de signalé, et j’ai bien entendu préservé l’anonymat des chatrooms, voyez plutôt çà comme un testing, observez bien les horaires:

Côté pile. Arrivée 14H09 (SL TIME)

[14:15] A: salu
[14:15] X: et vous savez quoi? ABC (il-elle) est de Pile
[14:16] B: tu prete ton bang
[14:16] C: Boo!
[14:16] D: t’es ou E ?
[14:16] X: ouech j’essaie
[14:16] E: deavnt toi
[14:16] C: Boo!
[14:16] X: jy arrive pas
[14:16] C: Boo!
[14:17] A: merde
[14:17] X: par contre je veux bien ta bite
[14:17] A: T pr ABC??
[14:17] X: pour impressioner Z
[14:17] X: non
[14:17] A: c bien poto
[14:18] X: tu pourras trouver des bangs en tapant freebies
[14:18] A: UNE PENSEE POUR « G » BLOQUEE DANS LA FIRST LIFE LOL
[14:19] F: mmmm taco
[14:19] H: QUESTION : y a-t-il des événements prochainements style conférences, présences officielles etc ?
[14:19] X: j’ai pas le droit de te bourrer la gueule Z avant de mieux te bourrer?
[14:20] I: pauvre G, la 1st ligfe est cruelle

Côté face: arrivée 2h05 (SL TIME)

nous sommes trois je suis directement pris a parti, la personne se met directement face à moi, le costume cravate doit lui laisser penser que je suis un représentant de la permanence, je n’ai pas dis un mot.

[2:11] You: salut X
[2:11] X: salut
[2:12] X: c’est quoi ici c’est moche !
[2:12] You: vivi
[2:12] You: je te vois venir gros comme une maison X (X me bouscule directement)
[2:13] You: hey X tu veux vraiment faire un vol plane la?
[2:13] A: bonjour B
[2:14] X: je cherche ABC notre futur Président-Présidente !
[2:14] You: bin t’es grand tu fais search X 🙂
[2:14] You: puis teleport 🙂
[2:14] X: oui ça pu
[2:15] You: vivi

Alors prenons donc ces 2 résidents sur 5 qui restent, qui vont faire l’effort de s’intéresser à la politique dans Second Life (parce qu’apres le 20h et le quotidien du matin, c’est vraiment un effort de continuer), de voir et d’entendre ce qui se passe dans leur camp ou dans l’autre, il y en aura bien un sur deux qui va abandonner au bout de 10 minutes à force d’entendre « espèce de gauchiste », « et toi t’es de quel bord? », « sarko facho », »facho » tout court et autres délicatesses « oui çà pue ».

Alors il en reste donc un sur cinq, c’est donc un militant … je crois même que vous pouvez revoir mes chiffres à la baisse messieurs mesdames les représentants, parce que vraiment vu d’à côté et entendu à droite à gauche, j’ai bien l’impression que la politique dans Second Life se résume à une poignée de militants de chaque camp, qui se tapent dessus sous couvert de discours démocratiques, armés de tee-shirts à grand logo style PSG-OM et pancartes de présentation de programme dignes d’un parcours de musée.

De gauche comme de droite, France d’en haut comme France d’en bas, la politique dans Second Life, j’ai bien l’impression que çà ne passe pas.

NDLR: Cet article a été écrit le Samedi 3 Mars, étant prévu dans la chaîne de publication bien avant l’article sur l’interprétation des statistiques paru hier, actualité oblige. CQFD

Publicités

7 Responses to Vous ne saurez jamais pour qui je vote

  1. Nara Maclaglen dit :

    C’est triste mais juste.

    Comme quoi parfois la liberté d’expression, tue la liberté d’expression.
    Et pour ces pseudo débat pas besoin de SL il suffit d’aller au bistrot du coin…

  2. Palpitt dit :

    c’est vrai que les dialogues constructifs sont difficiles à mettre en place, en fait sociologiquement SL ne s’y prette pas vraiment, et la mise en place de « débats » nécessite un long travail d’apprentissage, d’adaptation et de perfectionnement (travail que font les administrateurs). Et effectivement on se rend compte qu’il ne suffit pas d’ouvrir un espace de discussion pour que le dispositif soit utilisé comme on le souhaite. Pour autant je pense qu’il ne faut pas être aussi catégorique, pas mal de trolls mais aussi beaucoup d’avatars qui viennent avec une envie réélle d’échanger sainement : petit à petit, avec la mise en place de streamings audio ou vidéo, une meilleure modération, l’adoption d’une néthique etc. je pense qu’on va arriver à quelque chose de plus carré.

  3. Palpitt a raison au moins sur un point, il y a « aussi beaucoup d’avatars qui viennent avec une envie réélle d’échanger sainement ». Sauf que l’écoute des échanges fait qu’on ait rapidement déçu. L’article est très juste: les insultes fusent de partout. C’est sans doute l’ennui, l’absence de réel débats, qui fait que les uns et les autres vont faire des virées dans les camps adverses. Peut-être que, les choses se structurant petit à petit, on aura des débats qui auront l’apparence d’autre chose que de collages d’affiches. La conférence qui a eu lieu sur l’ile Verte montre qu’il y a des choses possibles.

    Mais, en attendant, la possibilité de faire « mute » est une bénédiction…

  4. Nephie dit :

    Peu importe… le problème ne se trouve pas dans la possibilité d’un échange ou pas.

    Le vrai problème est que l’image des partis politiques est entachée sur Second Life.
    En effet, on peut facilement penser que : Etant incapable de faire leurs preuves dans la vraie vie, les partis politiquent se rabattent sur la virtualité ou encore, vu qu’ils ne font rien sur un plan RL, ils ont tout le temps de faire des choses en mode SL et d’avoir la suffisance de se satisfaire !

    En somme et pour résumer, avant de venir recruter du potentiel electoral auprès d’avatars qui évoluent dans un univers virtuel, que ces deniers soient responsables auprès des électeurs qui vivent dans le monde réel.

    Au fond, Second Life n’est qu’un indicateur de la considération que nous portent nos partis politiques, toutes directions et toutes idées confondues.

    Vous voilà donc, prévenu…

  5. Glouglou dit :

    en meme temps, sans vouloir defendre le X du permier dialogue, je pense qu’il delirait tout simplement (sur le mot bourré). le mot « bite  » n’est pas un gros mot, cela circule souvent sur seconde life et appeler ca un « phallus » aurait donné le meme genre de dialogue et d’article.
    sl est a l’image de la vie. Et vouloir aseptiser les choses c’est pas ce qui rendra les hommes plus libres je crois. Et puis si vous voulez des gens plus respecteux ds sl, peut etre faudrait il ameliorer FL? enfin les gens ne rentrent pas dans les cases et heuresement. Les avatars ne peuvent pas tout le temps etre des « machines » obeissantes…..
    Il n’empeche que les debats sont quand meme riches a sl malgré ces trolls. et puis parfois un troll c’est agrable….ca detend de la journéer de boulot stressante. le redacteur de l’article aurait dut peut etre rester toute une semaine, et noter le temps passer a parler politique et d’autres choses sur les forum qu’il a étudié. Peut etre (ce n’est qu’une hypothèse) que le temps a parler politique de facon serieuse est supériere a FL?….le reste bien sur etant du blabla non politique ou du trollage, comme dans la vrai vie….

  6. wildo hofmann dit :

    Bonjour,
    votre billet est juste mais il ne fait qu’effleurer la surface de ce qui se passe sur SL au point de vue politique. En effet il me semble un peu lapidaire de réduire l’espace des discussions politiques et des engagements a des échanges bornés et sans fond. En réalité nous sommes de plus en plus loin de ça. Je prend l’exemple de l’agora du comité 748 qui participe a la campagne de Segolene Royal, dont je fais partie. Bien sûr qu’il faut une équipe pour faire tourner et faire evoluer le comité. Au 748 nous sommes ouverts à tous, toutes tendances confondues, ce qui nous donne pas mal d’échanges « sportifs » a gérer, mais le résultat est là : on passe au fur et a mesure de l’échange d’opposition a des echanges de fond … et ça c’est très important. L’agora permet des échanges informels ou se créent des échanges politiques mais aussi de vrais liens d’amitié voir de respect de certains adversaires. C’est également un lieu de vie, de potes, de détente, d’humour et d’initiatives. Nos soirées conférences en Audiocast permettent aux SLiens de découvrir et de communiquer en direct avec nos invités. Nous avons reçus dernièrement des personnalités comme Aziz Ridouan, Vincent Feltesse, Benoit Thieulin responsable Internet de la campagne de Ségolène Royal, Christophe Chantepy directeur de cabinet de Ségolène Royal et nous prevoyons de recevoir jaques Attali ainsi que Jack lang. Tout comme SL, prendre le pouls d’un comité politique ne peut pas se faire en faisant une visite d’un soir … 😉 Venez vous immerger avec nous, vous êtes tous les bienvenus. 🙂

  7. Bonjour,

    Je rejoins Wildo et Mascottus et Palpitt. Pour le cas su Comité 748 que je connais bien, je peux vous dire que nous faisons tout pour éviter ce genre de choses. Lorsque je suis présent, et c’est surement valable pour d’autres membres du Comité, les choses se passent assez calmement et on ne voit pas souvent des choses aussi grossières (je ne sais pas laquelle de ces deux visites avait lieu chez nous mais je reconnais certains sujets de conversation malheureusement récurrents).
    Si ce n’est pas le cas, nous intervenons dans le respect de nos règles de vie, qui ne sont ni plus ni moins que des règles de savoir vivre que nombre de personnes, qui se sentent protégées par le relatif anonymat du virtuel, ne connaissent pourtant pas. Mais Wildo a raison, l’ouverture dont nous faisons preuve a aussi ses inconvénients. Nous y tenons quand même.

    Nous n’en sommes qu’au début, l’organisation s’améliore de semaine en semaine. Je vous dis la même chose qu’aux avatars déçus : ne vous formalisez pas si vous avez une mauvaise expérience, le Comité est aussi ce que les visiteurs veulent en faire. Si les gens sérieux restent malgré tout face aux imbéciles et autres pollueurs, là au moins la qualité des débats sera améliorée, mais c’est plus difficile que de se plaindre.

    Que ce soit en tant que journalistes ou avatars prêts à débattre, vous pouvez bien sûr venir discuter, chacun peut lancer un débat s’il n’y en a pas à un moment donné.

    A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :