Pizza hud sans fromage

Ca y est la nouvelle est tombée, j’avoue je me suis laissé aller à une bonne crise de rire matinale mais finalement il fallait s’y attendre.

Nos amis d’Outre-Atlantique peuvent commander leur pizza à partir de Second Life. Non non ce n’est pas une blague… :p

Ils pourront se rendre à Pizza Island, résultat d’une collaboration entre Pizza.net (le plus grand moteur de recherche de pizza :p … décidément j’en apprends des supers aujourd’hui …) et Dynamedia Marketing, agence de communication spécialisée dans les mondes virtuels.

Sur l’île, la centrale se chargera de connecter la base de données des points relais de pizza.net en fonction de votre code postal et un mot de passe sera attribué à votre numéro de commande, vous n’aurez plus qu’à attendre le livreur qui vérifiera si vous connaissez le bon code.

Un hud sera disponible afin de pouvoir passer commande à partir de n’importe quel endroit de la grid, au cas où vous ayez la flemme de vous téléporter jusqu’à la prochaine pizzeria :p

« Zut chérie çà a laggué j’ai pas pu prendre double fromage » …

Publicités

15 Responses to Pizza hud sans fromage

  1. mpc2006 dit :

    j’ai failli faire un post la dessus mais l’île Pizza Islands ne semblent pas encore exister :-). Donc cela me fait douter un peu même si Pizza.net semble être la premiere référence de Dynamedia.Aucune Sim n’est referencée sous ce nom dans le compilateur de region de slbuzz. Domino’s Pizza avait fait parler de ce service en Mars pour décliner après.
    Effet d’annonce ou vrai service ?
    Pour l’instant c’est un communiqué de presse qui circule et quelques articles.
    A suivre…

  2. A peine entré dans SL, quand j’ai découvert que les objets pouvaient envoyer des mails, c’est le premier service qui m’est venu à l’esprit.

    Je pense que cela est une excellente idée même s’il y a plus astucieux et puissant pour localiser la commande pour le livreur, à partir de sl…

    A tester (si cela marche en France) !

  3. gromike dit :

    Hugobiwan, mets ton code postal dans le champ prévus , tu verras que le service est americain.
    Les resultats par rapport à mon code postal me font dire que le livreur devra me l’apporter à la nage en franchissant l’atlantique (zut il a oublié la sauce piquante !)
    http://pizza.net/

    c’est aussi le pb que j’ai sur le communiqué de presse qui donne un peu dans le service a domicil pour tous et partout …

    si cela n’est pas un coup de buzz, l’idée de payer en linden la commande d’un service RL – IG reste très interessante.

  4. Nephie dit :

    Ca va plaire aux tortues ninjas 🙂

  5. riona dit :

    a savoir que pizzahut proposais deja ca avec le vénérable Everquest et le médiatique World of Warcraft 😉

  6. fred cameron dit :

    vi on m’a dit çà ce matin aprés coup, je vois bien mon elfe demander une poivron merguez :p

  7. sosogao dit :

    Je resterai fidèle à mon petit fabricant/livreur de Pizzas du coin !!!
    Et puis imaginez la Pizza qui vous arrive à travers l’écran , beurk, dégoûtant 😦 🙂

  8. pits dit :

    SL tombe vraiment de plus en plus bas…

  9. gromike dit :

    les elfes comme les furs ont droit a leur pizza, et pourquoi pas commander via sl des produits directement issus du producteur style natoora, pas besoin d’être gros, un petit producteur peut lui aussi se faire une clientele en aménageant un terrain et en présentant ces produits.

  10. fred cameron dit :

    c’est sur gromike, un petit producteur peut tirer partie dans une multitude de secteur de Second Life pour communiquer, c’est juste l’idée du commerce de proximité en fait que je trouve curieuse.

  11. riona dit :

    Pas si curieuse… *se demande si…* nannn… quoique 😛

  12. Tim Deschanel dit :

    si si fred, clarifie ta pensée… *veut savoir…* idée curieuse ça 😉

  13. fred cameron dit :

    Comment dire, mon petit producteur de vin par exemple aurait tout à gagner d’expliquer sa méthode de production traditionnelle et espérer convaincre quelques clientèles d’acheter quelques unes de ces caisses. On achète pas du vin comme du pain, en ce sens la réflexion de gromike est trés juste, même les petits producteurs peuvent tirer des choses positives de Second Life, il n’y a pas une obligation à être une grosse major.

    Quand je dis commerce de proximité c’est parce qu’on décide d’acheter une pizza sur le moment, en rentrant du taf sur son chemin ou quand on est affalé devant Liverpool Arsenal avec des amis et qu’on a un peu la flemme de faire les nouilles.

    C’est pour cela que le principe m’a fait sourire, même si il est tout à fait crédible.
    J’attends avec impatience l’arrivée des commerces internet dans Second Life car je suis un grand utilisateur de cette méthode d’achat étant dans une petite ville qui ne dispose pas de l’offre d’une grande, mais voilà, ma pizzéria je l’ai à 5 minutes à pieds et dans mon repertoire téléphone. Je préfère téléphoner vite fait et commander ma triple fromage. Ca fait vivre un peu mon quartier.

    Ceci dit pourquoi pas je n’ai rien contre, mais je ne pense pas que les pizzas soit le plus grand exemple d’apport de services que peut constituer Second Life. 🙂

  14. Maintenant imaginons un HUD étant une sorte de carte d’identité électronique contenant un fichier indiquant tes coordonnées ou un identifiant relié à une base de donnée sur internet comme pour les pizzas.

    Il te suffit alors d’entrer en relation avec un robot de vente pour te faire livrer là où tu habites, et bien d’autres services comme le pré-remplissage de formulaire de commandes dans de grandes sociétés par correspondance ou l’envoi d’info aux serveurs web administratifs.

    Cette idée de HUD/carte communiquant avec le web non pas des bookmarks (sloog) mais des données personnelles ne manque pas d’avenir à mon avis.

    Bonnes pizzas.
    Hugo

  15. karkoid dit :

    Ca c’est une idée! je vais me faire une pizza ce soir.
    par contre je vais passer par mon fournisseur habituel, une pizza traversant l’atlantique à la nage, j’ai pas confiance!
    Cela dit, le web de demain devrait ressembler peu ou prou à un environnement de type SL. La pizza, c’est donc un début.
    Il faut commencer par quelque chose. Mais juste, quelque chose commence. alors grand sourire!
    Et MIAM!

%d blogueurs aiment cette page :