Thierry Demina : Son silence est d’or

Les oeuvres de Thierry Demina, photographe d’art, sont actuellement exposées à la Fondation DeVinna.

L’artiste a réalisé un tour de force.

En effet, il a choisi le sujet difficile, d’un lieu où le silence est roi, et pourtant ces photos parlent beaucoup.

Il nous invite à découvrir le cercle fermé d’un monastère. A tous ceux qui croient qu’il ne s’agit que d’un lieu de recueillement, où des hommes vivent en solitaire, il démontre que la sérénité peut être aussi dynamique. Ce sont des instants d’échanges qu’il nous offre, on entend presque les chuchotements des moines entre eux.

 

 

Thierry Demina n’était malheureusement pas disponible pour nous exposer sa perception de ces instants lors de ma première visite.
Aussi, j’ai commencé par faire le tour de l’exposition pour saisir l’ambiance, puis je me suis arrêtée devant chacune pour entrer dans l’image, dépasser la vision initiale et chercher à comprendre quelles pouvaient être les émotions de l’artiste. Il m’a semblé entrevoir une part de la personnalité du photographe, l’histoire d’une grande amitié qui dure, au gré des rencontres et des partages, puis en « écoutant » plus encore, la vie d’un homme attaché aux vraies valeurs.

J’ai appris récemment que la Fondation DeVinna organisait une soirée, le Mercredi 25 avril à 22H00 GMT (1.00 h SL time) pour présenter les oeuvres de nouveaux artistes venus les rejoindre. A cette occasion, Thierry Demina revient avec une nouvelle collection de photos. Encore une fois, si cela peut nous laisser sans voix, on ne peut rester sans réaction.

Par un heureux concours de circonstance, le photographe m’a accordé de son temps pour me parler de sa passion, juste avant l’exposition.
Thierry Demina ouvre les yeux sur le monde et se laisse transporter par son feeling, il fixe sur la pellicule le reflet de ses émotions. Son but n’est pas de faire de la photo classique, de la simple photo informative de presse, ni même de choquer. Il s’investit dans son art, il ne se contente pas seulement d’observer un milieu, il en devient acteur. C’est sans doute cette volonté de se fondre pour vivre pleinement l’instant qui rend ces photos si vraies.

Il l’explique lui-même quand il parle des photos prises des moines :  » J’ai voulu retranscrire une ambiance particulière qui règne dans un monastère, la sensation d’être privilégié, d’être une des rares personnes à pouvoir partager leur quotidien. J’ai eu la chance de capter ces moments-là, c’était tellement fort que je n’ai fait que me laisser bercer par ce que je voyais. »

 

Thierry Demina l’exprime encore plus vivement avec une magnifique leçon de choses à découvrir en images, dans sa nouvelle collection, sous les traits d’un petit bonhomme de 5 ans.

L’histoire entre l’artiste et le petit garçon est superbe.
 » Emu par le témoignage d’une maman dont l’enfant souffre d’une maladie rare, j’ai décidé de suite de m’impliquer auprès de ces parents qui souhaitaient que le cas de leur enfant ne reste pas dans l’ombre, pour faire passer le message. La maman m’a présenté Anthony, je suis rentré dans son monde comme un copain en lui disant la vérité sur le pourquoi de ma présence et les photos, malgré son jeune âge, il en a été conscient. De ce fait, nous somme devenus complices et nous avons montrer ensemble sa vie. Il voulait tout le temps jouer, il avait besoin de montrer qu’il était comme les autres enfants. Je suis ressorti grandi de cette expérience, il m’a appris à relativiser.  »

Ne manquez pas la soirée du Mercredi 25 avril, vous aurez peut-être la chance d’échanger avec l’artiste.

 

 

Publicités

7 Responses to Thierry Demina : Son silence est d’or

  1. Nephie dit :

    Encore…

    4 articles le même mois sur cette fondation. Il me semble que ca fait beaucoup quand même.

  2. fred cameron dit :

    c’est pas la fondation c’est de l’artiste dont elle parle Nephie … y’a 30 artistes en même temps … faut pas mélanger quand même …

  3. Nephie dit :

    L’article est excellent, bien au contraire, mais je trouve que cette fondation revient souvent dans le même mois.

    Ce n’était qu’un commentaire, rien d’autre. Rien de méchant, en somme.

    /me qui baisse les yeux en se retirant sur la pointe des pieds.

  4. fred cameron dit :

    vi peut être parce qu’il s’y passe des choses intéréssantes en fait …

  5. slcom dit :

    Cela fait pas de mal, de voir de véritables projets culturels aboutis comme celui de devinna. Autant par le cadre architectural, que par les talents de manu en tant que photographe SL et ceux de Thierry pour ses photos RL.
    De plus cela fait rencontrer des personnes très interessantes lors des vernissages comme celui ci.
    A ce soir 🙂

    La fondation Colombe s’associe au plaisir procuré par ce type d’évenement.

  6. sevader wheels dit :

    j’adore les monastères,
    le repos, la contemplation, le calme
    les photos sont absolues

  7. Bonjour, suite aux problèmes d’hier soir, les expositions sont ouvertes mais nous referons un vernissage en présence de Thierry dans le courant de la semaine prochaine.

    Amicalement.

%d blogueurs aiment cette page :