No-life

No-life. C’est la dernière expression des gens qui ne comprennent pas ce qui peut nous attirer sur Second Life. La remarque ultime pour vous blesser et vous faire remarquer, qu’à l’inverse de vous, ces gens là sont normaux, avec une « yes-life« , que vous ne possédez pas.

Je suis amusée à chaque fois que j’entends ce commentaire mesquin : « no-life » parce qu’il est prononcé par des personnes, qui comme moi, passent la plus grande partie de leur temps sur Internet et que donc, dans l’absolu, ma « no-life » ressemble fort à la « leur yes-life ».

Quelle est donc la différence fondamentale qui fait qu’à leurs yeux je suis une : « no-life » ?

Le support tout simplement. Le fait que je sois présente sur Second Life et pas ailleurs.

No-life

Il faut dire que si l’on traduit littéralement Second Life en adoptant une activité cérébrale primaire, on peut effectivement faire une corrélation avec « no-life » et imaginer sans peine des âmes perdues s’inventant une vie par procuration.

Je suis assez tolérante pour accepter que l’on puisse être libre de faire ce que l’on veut de sa vie et de la vivre comme on l’entend. Quand bien même, avec un peu de recul, j’ai le sentiment que l’on existe, de toute façon, que par procuration, que ce soit sur un plan « yes » ou « no-life ».

Enfin, me voilà donc affublée du titre réducteur de « no-life » parce que je suis une résidente Linden et que je passe mon temps à courir sur un monde qui n’a aucune réalité alors que dehors, le Monde respire à pleins poumons les effluves de la vérité.

Je ne ferai aucune réponse à cette suffisance que ces gens là expriment en se permettant de juger ma présence sur le continent Linden au regard de mon essence à vivre sur Terre.

En revanche je vais formuler une explication logique de ce que me semble être Second Life vis-à-vis de l’outil informatique, que ces gens là, utilisent tous les jours, par procuration, eux aussi.

Nous sommes les enfants de l’Internet, contrairement à ceux de la télé qui appartiennent déjà à l’autre génération. Le merveilleux outil de l’information que nous avons à disposition est en pleine mutation, il évolue, se transforme, devient plus vivant et Second Life est une cellule de cette évolution. A l’instar des enfants de la télé qui ont connu la progression de leur outil en passant du noir et blanc à la couleur, du format 4/3 au format 16/9, du tube cathodique à l’écran plat HDI, nous sommes, à notre tour, spectateurs du développement du notre, l’Internet, avec tout ce qu’il contient déjà en ressource économique, culturelle et sociale.

Quand je me promène sur Second Life, je devine sans difficulté, qu’un jour, l’Internet sera un énorme continent en 3D où nos avatars modélisés remplaceront nos pseudos sur IRC ou MSN. Que l’environnement froid d’une interface de chat sera annihilé au profit d’un décor en trois dimensions et qu’une adresse Internet comme www.slobserver.com vous conduira dans des locaux synthétiques où vous trouverez la même information mais pas du tout la même interaction.

Second Life est l’aquarium de ce que sera demain, l’Internet et les prochains réseaux de l’information. Cela peut déranger, dérouter. On peut avoir peur des dérives et des conséquences. Quoi qu’il en soit, argumenter pour le contre ou le pour ne changera rien, le processus est lancé et nous en sommes responsables.

Alors, à ces gens là, qui me montrent du doigt, en me fustigeant de « no-file », je réponds ironiquement, que j’anticipe ce qu’ils seront forcément prochainement et qu’ainsi je me préserve de l’handicap qui les pousse à croire que je n’ai pas de vie en dehors de Second Life.

Addict

 Neph

30 commentaires pour No-life

  1. Teruki Shan dit :

    J’ai le même « problême » autour de moi. Quand j’ai découvert Second Life, je n’y passait que peut de temps mais le fait d’en parler autour de moi m’a fait parîatre pour un « no-life ». Maintenant j’y passe tout ou presque tout mon temps libre. Comme tu le dit si bien, les gens qui me considère comme tel passent aux aussi leur temps sur l’internet. Un internet en 2D, alors que nous un internet en 3D. Ces gens la aussi, je pense, ne voit pas le potentiel que représente Second Life. Je pense qu’il serat l’un des premier à faire naître le Web 3.0. Et puis m**** quoi, chacun sa vie. ^^

  2. Faith Latynina dit :

    S’entendre dire que l’on est une ou un « no-life » par une personne n’ayant jamais mis les pieds sur notre monde virtuel, ou alors ayant estimé que ce n’était rien de plus qu’un tchat classique, me permet d’esquisser un léger sourire façe à ce que j’appellerais son ignorance.

  3. Jujube Binder dit :

    Enfin un article destiné à tous ceux qui ne comprennent pas notre investissement sur le continent Linden… Est-il mal de s’éloigner de temps à autres d’un monde violent et de vivre une forme d’utopie virtuelle ? Je m’amuse moi aussi, comme Nephie, des mauvaises langues dénigrant notre manière de vivre, nous laissant croire que la leur est irréprochable. Et ce que l’on ne comprend pas on finit par en avoir peur, du coup on a tendance à vouloir la décrédibiliser… C’est comme ça depuis la nuit des temps..
    Etre « Nolife » (même si je deteste ce terme) est pour moi une personne s’adonnant à sa passion; au même titre qu’un sportif et les performances, un artiste et la création, un cinéphile et l’écran de cinéma. Dans ce cas, nous sommes tous accrocs à quelque chose, et ce sont nos passions qui nous permettent de continuer à rêver..

  4. Kazya dit :

    Je peux rien dire de plus… Ma nouille a encore ses mots à elle pour dire les pensées de pas mal de monde.. et çà m’arrachera toujours un sourire.

    C’est gràce à une autre no life bien plus ancienne qu’on se connait. Je le regretterai jamais. Vive tout ça.. et (aussi les livreurs de pizza pour les sales feignasses que nous sommes :P)

  5. blabla ME dit :

    j’adore SL je suis peut être un « No Life » mais faut pas non plus tout prendre pour soi🙂
    Je suis un addict à SL mais beaucoup d’autres « addict » se prennent trop à la simulation voire distillent les coups de pressions/ les prises de têtes pires qu’au boulot rl et certains autres comportements tendant vers la pathologie lol…c’est peut être ça aussi la « no life » :)) être encore plus tendu sur sl qu’en rl LOL
    Try To Be Nice And True….

  6. LUna Fegte dit :

    Je trouve les gens qui dise que nous sommes des  » No-Life » de parfait ignorants, il on souvent jamais mis les pied dans ce monde comme vous l’avez dit plus haut,Nous somme tous Addict a quelque chose, les gens qui n’ont jamais gouter a quelque chose et qui critique c’est comme les petits enfant qui disent  » J’aime pas » sans avoir gouter leur soupe…
    Moi je dis chacun sa vie… Si on a meme plus le droit de s’evader…

  7. Garance Kidd dit :

    Lorsque les YL s’éveilleront…
    Excellent article. GK

  8. Eve Kazan dit :

    Je comprends tout a fait !! lol

    Je passe des fois pour une extraterrestre quand j’explique ce que je fais, les gens ont du mal à imaginer par exemple le linden dollar … argent réel ou virtuel ? et quand j’explique que certains gagnent des sous, alors là c’est encore pire, ils comprennent encore moins.

    Maintenant, y’a quand même un effet de mode, le terme « no-life » c’est le truc extreme, bien pathologique, mais comme tout est ouvert aujourd’hui, on balance tout, sans vraiment savoir de quoi il s’agit. L’ignorance malheureusement est le pire fléau.

  9. riona dit :

    Comme je le dit souvent aux personnes qui me regarde avec des yeux effarés : « je suis ce que vous serez demain ».

  10. Benny Martini dit :

    Comme Eve dit, l’ignorance est parfois trop présente et au lieu de rechercher une explication, le rejet est souvent la solution plus rapide… Peu importe le mouvement que vous suivez, faites le pour le plaisir et on doit oublier les gens qui ne veulent rien savoir…

  11. Tim Deschanel dit :

    Un « no-life », nan, un « second-life » oui !
    Ayant été pendant plusieurs années un « collectionneur », certains me voyaient déjà comme un « extraterrestre », mais j’étais bien parmi les dizaines d’autres extraterrestres que je côtoyais à l’époque.
    Ici, aussi, je côtoie des dizaines de « second-life », des gens merveilleux, intéressants, un peu fous parfois, de France ou d’autres continents, sensibles et attachants.
    Merci à vous d’être ce que vous êtes !

  12. Maeni Skall dit :

    « No life » est un vieux terme déjà, pas du tout spécifique à Second Life, particulièrement utilisé pour tous les jeux en ligne. Je ne crois pas qu’il soit toujours à prendre « mal ». Les « No life » s’organisent en groupes ou guildes dans d’autres jeux et reconnaissent leur addiction mutuelle, et finalement se regoupent autour d’elle. Dans beaucoup de jeux être « No Life » est une « qualité » qui sera exigée pour intégrer telle ou telle guilde. Ayant été une « no-life » aussi, dans un autre jeu et sur Second Life, je me permets de donner mon avis grain de poussière : second life « enferme » autant qu’il « ouvre »., comme les tchats, comme les MMOrpg … la limite est fragile, l’outil extrêmement agréable et tentant. Et si Second Life peut devenir « l’internet » de demain, nous pourrons dire « oui, nous y étions ! », mais … au détriment de quoi ?
    Ne me voyez pas juge dans mes paroles, je suis une no-life aussi, j’en suis consciente et j’accepte le terme🙂

  13. sevader wheels dit :

    parfaitement daccord avec tous ceci.
    mon aventure seconde life est souvent très mal percues par mon entourage :
    c’est à leur yeux pire que de fumer, boire, ou se droguer !

    je suis plutot de la génèration des « enfants de la tele » et je pense qu’aimer internet c’est dans le sang🙂
    dans ma famillle , c’est l’intraveineuse.
    et c’est bien l’avenir:
    ces reflexions etaient déjà les meme à l’epoque d’internet en 2d il y a 10 ans et ce sont ces memes personnes qui font maintenant leur course vite fait sur internet …
    la nolife c’est donc très subjectif, vu tous les roles que je remplis dans ma vie :
    mdr

  14. immortelles dit :

    Je crois plutot qu’un no-life c’est quelqu’un qui n’a plus aucune vraie vie. IL ne voit plus ses amis, ne dort que 2 ou 3 heures par nuit, ne fait plus le ménage, ne se lave plus, prends le risque de perdre son boulot ou a des notes catastrophiques dans ses études. Tout ça parce qu’il ne fait que jouer dès qu’il est réveillé. Ca s’est vraiment un no-life. Et ça doit ne représenter que moins de 1% des joueurs de second life.

  15. Yasmine Isbell dit :

    tres bonne article Nephie !!

    j’ai beaucoup aimée

  16. artsys dit :

    Métro, boulot, dodo, c’est pas no-life ça ?

    Dialogue en 36 langues, création, imagination, partage, c’est pas Second Life ça ?

  17. Mick dit :

    Entièrement d’accord avec tous vos commentaires.

    Pour vous détendre et pour montrer aux autres ce qu’on peut faire avec SL, allez visiter la sim d’une artiste américaine Abbaca (Sim Oeuvre). Allez écouter son CD dans l’auditorium et dites vous que vous êtes des Avant-gardistes !

    Les no-life sont à l’extérieur ! Et entièrement d’accord avec Riona. Précis et direct.

  18. PoiR dit :

    D’un coté j’avoue que le therme Nolife est un therme qui a le droit d’être utilisé. Mais vous le savez tous, il arrive d’être souvent mal employé.
    Ca ne vous arrive pas quand vous fumez un join (alors que ca fait 1an que vous en avez pas pris) qu’on vous traite de toxico? Moi oui😉

    Je ne suis pas sur secondlife, mais bien sur Wow (World of warcraft) Actuelement jeune joueur, avec une énorme experience en jeu. Il faut savoir que sur Wow, un joueur « normal » doit être disponible approximativement 35h par semaine, l’équivalent d’une semaine de travaille. Ce qui fait 70h par semaine d’occupation obligatoire. Je trouve pour ma part que cela s’appelle un peu être un nolife. Moi en tout cas j’ai réussi a sortir de ma vie de nolife.

    Il nous arrive la plupart du temps de perdre le controle de notre esprit sur quelquechose, même un jeu. C’est pourcela que tout doit s’apprecier avec modération. D’un coté chacun est bien nolife de quelquechose. On peu tres bien être nolife du golf, du bowling, du travail, du dodo, de la bouffe. Mais bizzarement le therme convient casi-uniquement aux joueurs de jeux videos sur ordinateurs (même pas des surfeurs du web.)

  19. saramatthieu dit :

    je susi tout à faire d’accord avec et pas avec les gens qui parle comment ça!J’adore rester à l’ordinatue et ce n’est pas pour ça que je suis no-life!;D

  20. Chriss dit :

    Sachant que je suis très souvent sur mon pc ( et SL), et que depuis je vois de moins en moins mes amis irl, je peux affirmer être un « no-life », je ne vois pas en quoi ce terme est mal perçu, si il gêne suffit d’en trouver un autre mais cela ne changera en rien l’état de fait.😉

    Je pense que les personnes nommées « no-life » se sentent agressées alors qu’à la base c’est seulement une contastation de changements de comportements par rapport à notre « nouvelle » façon de vivre.

    Personnellement ce terme ne me gêne pas.🙂

  21. sosogao dit :

    Comme le dit Maeni Skall, Nolife est un terme déjà ancien qui désigne une personne qui consacre une très grande part, si ce n’est l’exclusivité, de son temps à pratiquer sa passion au détriment d’autres activités, affectant ainsi ses relations sociales. Donc à première vue pas réservé à SL ni seulement à internet !!!
    Il s’agit plus d’en chercher la cause pour éventuellement aider les personnes que de considérer le terme de Nolife comme une insulte. Les personnes qui sont atteintes de ce syndrome souffrent le plus souvent d’un important mal être social, d’un refus d’affronter les différentes pressions auxquelles sont soumis la plupart des individus (éducation, examens, travail, …).
    Beaucoup de personnes ont même pu retrouver de réelles relations sociales, des possibilités de s’exprimer … dans RL en ayant passé une bonne partie de leur temps sur SL, ce qui constitue, à mon avis, un progrès considérable pour eux…
    Je ne pense pas être une Nolife sur SL et comme Chriss je considère que si j’y trouve une possibilité de m’y exprimer, de créer… et bien peu importe le terme que l’on peut attacher à cet état !!!:)

  22. riona dit :

    *écoute antisocial de trust en lisant les commentaires*😀

  23. starrain dit :

    Bonjour,

    Je dois dire que je connais le même fénomène et certain pousse le bouchons et nous trasite de merde, quand ils sont sur mIRC ou Second life, je crois que les gens n’accepte tous simplement pas qu’on soit meilleur qu’eux, ou qu’on réplique plus que la moyenne quand on se fait attaqué.

  24. 13loodyfriday laval dit :

    no life et fier car tout est plus simple sur le net demander moi de faire mes impot sans impot rapid je suis perdu dans la paprasse internet decoule de la simpliciter avec des moteur de recherche et autre utilitaire qui simplifie tout

  25. Lerazwar Kuncoro dit :

    SL est un jeu, les gens y jouent un rôle…il ne faut pas oublier ça…mais un jeu avec tellement de possibilité que parfois la RL peut être mise de coté. Pour ma part j’arrive à jongler entre les deux, et ça fait du bien de passer d’un monde à l’autre, sans se réveiller un jour tout seul…

  26. Alex dit :

    Pour ma part j’ai essayé second life une vingtaine de minutes et ça m’a bien soulé. Y’a quand même des trucs plus sympa dans la vie à faire. Par contre évidement si vous habitez dans des grandes villes style Paris. Je peux comprendre que ca devient assez vite limité alors pourquoi pas.

  27. yongho dit :

    Pour ma part, j’ai essayé de répondre sur ce blog une vingtaine de fois. Y’a quand même des trucs plus sympa dans la vie à faire. Par contre évidement si vous habitez à la campagne style cambrousse perdue. Je peux comprendre que ca devient assez vite emmerdant alors pourquoi pas.

    Au suivant …

  28. itchyyy dit :

    Je n’ai peut etre que brevement essayé second life, mais je peux vous dire que no life ou pas, ce jeu peut brisé une vie de couple, perso c’est ce qui m’arrive, 6 ans que je suis avec copine? et assez frustrant que depuis un certain temps elle snob ces amies et désormais moi contre l’ordinateur ou elle peut sans doute passer plus de 15 heures par jour, donc le teme no life est peut etre pas approprié, mais il faut reconnaitre que certaines personnes dont ma copine ne s’intéresse life mais plus a leur « first life »…

  29. yongho dit :

    Un débat sans fin …
    SL est-il le résultat d’une RL pas glop ? Ou bien est-ce l’inverse ?
    http://forums.jeuxonline.info/showthread.php?t=861776&highlight=couple
    Dans ce forum, il y a d’autres sujets sur l’addiction, le couple RL, le couple SL etc.

  30. AlainR dit :

    Bonjour.
    J’aimerais probablement réutiliser l’image no-life.jpg, ci-dessus pour un travail de mémoire, à titre grâcieux donc. Est-ce possible et à quelle(s) condition(s)??

    D’avance merci pour la réponse (évt sur mon mail, si possible).
    Cordialement, AlainR

%d blogueurs aiment cette page :