Zoom sur Mujicam Studio

Il y a deux mois un TV CONTEST était organisé par la société Repères, 1er institut d’études marketing a avoir développé une antenne dans Second Life. Ce concours était organisé en partenariat avec la WWF qui souhaitait recueillir des idées pour mettre en route une chaîne webTV. Plusieurs prix étaient décernés:

* Meilleur nom de chaîne
* Meilleur panneau publicitaire
* Meilleur habillage graphique
* Meilleur synopsis
* Meilleur Machinima

C’est Mujicam Studio qui a remporté le prix du meilleur machinima.
mais qui est Mujicam Studio?
Il s’agit tout simplement de l’équipe technique audiovisuelle du SLObserver, Fred Cameron et Mujibus Iwashi.
Alors j’ai mis beaucoup de temps à convaincre Fred de « parler » de ses activités, mais j’ai finalement réussi …

Nos deux caméramans sont sur de trés gros projets, notamment pour le SLObserver. Notez au passage que Mujicam Studio nous a réservé l’exclusivité « presse » de leurs services pour la France…
Vous avez sans doute remarqué que nous avons mis de côté le SLOTV et son format bi-mensuel … Alors je me suis amusé à interviewer Fred à ce sujet:

WW: Fred: pourquoi avoir mis de coté le projet SLOTV?

F.C: « C’est une question de format et de ligne éditoriale, nous ne pouvions pas dégager un contenu attractif puisque nous n’avions qu’une édition tous les quinze jours, voire un mois sur une période de vacances, ce format ne nous permettait pas de coller à l’actualité de Second Life, qui est trés réactive et évènementielle, il faut être présent à l’instant « T », et l’information n’a pas le temps d’attendre. La version écrite du SLObserver couvrait donc la news et nous ne faisions que la répéter: inutile. J’ai cru comprendre que de l’autre côté de l’Atlantique se posaient les mêmes problèmes avec le Grid Review qui pourtant est une super émission… c’est dommage mais çà viendra.🙂

WW: Tu pense que c’est un échec ? L’audience cumulée des 3 premier numéros a fait 40 000 visionnages tout de même…

F.C: Absolument pas! C’est toujours difficile d’écarter un projet qu’on a travaillé, surtout de l’arrêter au moment où la production était calée et organisée pour pouvoir monter l’édition trés rapidement, mais il faut voir devant et prendre çà comme une progression. Nous avons appris beaucoup de choses, et nous saurons nous en resservir, c’est évident. Si vraiment un jour nous arrivons à obtenir un réel contenu pour ce type d’édition, nous pouvons relancer la production en moins d’une semaine. Je fais un gros clin d’oeil à Sabi et Snoop qui au bout de deux numéros avaient compris le truc et faisaient un travail d’enfer. Sabi n’avait jamais parlé dans un micro, en deux éditions elle était carrée et elle me faisait les prises en 3 minutes, je lui dit un grand bravo …

WW: Que préparez vous alors pour le SLObserver?

F.C: Quelque chose de plus vif, de plus rapide et de plus réactif, on veut être présent « sur le moment » comme je l’ai dit plus haut, plus « Direct ». Nous allons garder l’appellation SLOTV mais développer plus des vidéos courtes sur des évènements, des structures, des gens, des initiatives, pas de la TV en direct mais « à chaud ». Ce sera d’autant plus ludique pour les lecteurs/spectateurs.
Un énorme projet est en cours avec Soso Gao, nous en sommes pour l’instant à sa mise en place mais une fois que l’équipe sera au complet car nous voulons du « bon », le projet devrait être quelque chose de trés innovant.

WW: Doit on parler de véritable média audiovisuel avec SLOTV?

FC: Non, nous travaillerons en étroite collaboration avec l’équipe du site web donc avec toi (*rire) … mais on peut voir SLOTV comme un plus qui se greffe à la ligne éditoriale du site, ce qui ne veut pas dire que nous serons présents avec un rendez vous régulier.
Il est pour l’instant impossible de développer un média audiovisuel à part entière sur Second Life mais il est possible de développer un module sur un site d’information comme SLObserver, c’est dans ce sens que nous voulons travailler.

WW: Tu as rencontré Mujibus Iwashi et je me rappelle tu m’as de suite dis: « c’est lui qu’il me faut ! ».

F.C: oui, il m’a contacté pour la passion, on s’est montré nos créations personnelles et chacun était enthousiasmé par le travail de l’autre et surtout on se disait que chacun avait ce qu’il manquait à l’autre. Le résultat est en effet assez surprenant, on a pas besoin de s’expliquer les choses, elle se font naturellement, on est super complémentaires, et çà dès qu’on a commencé à travailler. Merci Second Life?
La semaine dernière nous avons eu une commande commerciale un aprés midi à 16h, le client paniquait c’était urgent, à 1h du matin on tournait, nous avions 2 montages différents à 6h du matin, 3 à 8h, le client a été livré à 9h du matin. J’ai cru comprendre qu’il était assez surpris et qu’il avait apprécié le résultat. Job is done, have fun🙂

WW: Vous avez monté une structure à part entière bureaux, locaux de production, Groupes d’acteurs et j’ai entendu dire que vous payez … plutôt généreusement …

F.C: Il n’y a pas de cinéma RL sans les acteurs, c’est pareil ici, si on veut des choses qui rendent il faut de la présence, de la vie, et « jouer un rôle » même dans Second Life est une contrainte pour quelqu’un, il doit s’habiller comme on lui dit, faire ce qu’on lui dit, ne pas faire clac clac pendant que çà tourne, et çà pendant une heure, deux heures voire quatre heures. On paye bien donc, le dernier tournage était par exemple rémunéré 1000 L$ de l’heure pour chaques figurants. C’est à nous techniciens d’assurer à ce sujet pour que çà nous coûte le moins cher possible, ce n’est pas à l’acteur de faire des efforts.
Disons que c’est un bon SL job oui comparé à tout ce qu’on trouve dans Second Life, quelqu’un peut se payer son petit terrain aprés quelques tournages. Ne pensez pas non plus qu’on peut vivre RL de çà … je préviens pour ceux qui rêvent…🙂

WW: Doit on avoir certaines compétences pour intégrer votre groupe d’acteurs?

F.C: Oui il faut que tu sois un pro du casting (*rire), … non, franchement aucune, vous pouvez vous inscrire en cherchant « mujicam » dans le moteur de recherche interne, vous trouverez le mujicam Studio Actor group, l’inscription est gratuite et il n’y a pas de profils particuliers, nous recherchons tous les types de profils, du débutant à la belle blonde jusqu’ au papy en passant par la grenouille, les furrys et les vampires. Nous annonçons nos besoins précis par notice à chaque tournage. On évite quand même d’arriver en tee shirt blanc tout droit de l’île de l’orientation, il faut juste avoir une petite personnalité, et puis un minimum de sérieux c’est tout.🙂 Nous créons une conférence pour chaque tournage entre les différents acteurs, cela leur permet de se marrer et de discuter discrètement pendant nos prises de vues, c’est un moyen pour eux de faire connaissance, de sortir deux trois vannes, de pas trop s’ennuyer quoi, on essaie que ce soit fun pour eux de jouer dans un machinima. Le système de conférence leur permet de s’amuser même en restant à lire un panneau publicitaire … *rire … c’est la moindre des choses… que tout le monde s’amuse.

WW: Concrètement ce prix du TV contest vous emmène quoi?

F.C: il nous a rapporté 100000 L$, la moitié de cette somme a été directement réinjectée dans la structure Mujicam studio, on s’est partagé l’autre moitié, pour tirer un petit profit de toute l’énergie et du sérieux qu’on met à bosser sur Mujicam.
On a fait ce movie à fond la caisse, comme çà venait, il n’y a rien de préparé la dedans, juste une envie de répondre présent à un contest dont on a connu l’existence 72 heures avant la limite d’envoi …

On avait prévu de réaliser un reportage documentaire sur une sim, avec un doublage voix off. Quand on a vu qu’on aurait pas le temps de monter pour déposer le dossier à temps, on a changé d’avis et on a monté comme si il s’agissait d’une bande annonce TV pour une émission. apparemment, l’agence Repères a plutôt regardé la présence et l’envie … on trouve çà cool

La structure Mujicam peut maintenant se payer ses textures, accessoires, commandes de scripts, elle est autonome et ne nous coûte pas d’argent.
Le plus gros apport pour nous a été direct, les professionnels nous ont contacté, nous avons des commandes et de trés bons retours, c’est surtout à ce niveau que les choses sont positives.
Il nous reste du boulot: s’équiper d’un bon système de stream pour pouvoir diffuser nos fictions, rester à la pointe et innover, et surtout penser aux droits de diffusion pour les musiques qu’ont est amené à utiliser. Mujibus est intermittent du spectacle dans la vraie vie et je l’ai été 10 ans, nous sommes donc trés concernés par tous les problèmes de droits d’auteurs et de diffusion. On oublie trop souvent la simple diffusion. Un gars va réaliser une vidéo avec une super musique derrière, il ne va même pas verser 20€ au créateur de cette musique, il va se couvrir en disant « çà leur fait de la pub » … puis c’est pas à usage commercial …. la vidéo va être entendu 12000 fois mais on s’en fout. La plupart des machinimas utilisent des musiques sans même contacter les éditeurs ou les artistes, c’est un comble pour nous. C’est du vol de valeur ajoutée. Nous voulons montrer l’exemple. On utilise pas une musique sans en parler à son auteur, point, que ce soit Radiohead ou un artiste du coin, même pour une fiction non commerciale.

WW: C’est donc pour cette raison que vous ne diffuserez pas la vidéo qui a gagné le prix sur YouTube ou autre Dailymotion?

FC: Oui, nous avons contacté l’éditeur et avons expressément demandé à Repères d’attendre l’autorisation de diffusion.
Nous remercions l’agence Repères pour leur compréhension spontanée sur le sujet, les contacts ont été trés positifs. L’éditeur a demandé dans quelles conditions serait utilisé le projet, nous avons négocié bien réellement, il n’y a rien de virtuel, ils nous ont autorisé l’exploitation à titre grâcieuse sous ces conditions: pas d’utilisations externes à notre structure et à celle de Repères dans un premier temps. Il s’agit du label Nacopajaz et la musique est de Delwire, nous les remercions, et si jamais nous décidons un jour de diffuser sur youtube, nous leur paierons au minimum leur cachet d’artiste pour les aider à boucler leurs statuts d’intermittents. Leur création a amené un « plus » à la notre, il est normal qu’ils en tirent quelques choses si on diffuse.

WW: Un dernier petit mot?

FC: Oui plusieurs🙂
Nous avons vraiment envie d’aller plus loin que le clip vidéo, nous savons le faire et nous en avons les moyens. Je ne dis pas que la technique du clip vidéo est mauvaise en soit bien au contraire, c’est même le format qui est le plus demandé pour des commandes commerciales ou publicitaires mais on a envie de faire beaucoup plus.
Nos contacts RL dans la musique, l’audiovisuel et le théâtre nous permettent de faire intervenir de vrais artistes. Alors on en profite. Second Life est avant tout un espace de créations et d’expérimentations. Il faut oser. C’est là que c’est bon Second Life. Ca nous permet de faire des trucs qu’on avait dans la tête depuis des années, on se régale à organiser et planifier un tournage parce qu’à peu de choses prés les techniques d’organisation pour assurer sont les mêmes … tout çà pour nous c’est un régal de le faire: on aime çà. Tu dois jongler avec les mêmes contraintes que Rl, si tu as un gars qui atterrit en plein milieu du champ alors que tu filmes Mr le Ministre de la culture, ton rush est foiré et tu te débrouilles pour raccorder au montage. Et puis … tu as beau avoir du beau matos en RL c’est pas évident de réunir 10 personnes et d’aller devant le moulin rouge filmer un saut en parachute … dans SL , on peut … alors voilà … nous on « prends un pied terrible » … elle est pas belle la deuxième vie?🙂

WW: Merci Fred, sincèrement toute l’équipe salut votre travail, ce premier prix démontre combien vous avez atteint Mujibus et toi un excellent niveau, je ne doute pas que vous allez encore nous surprendre avec d’autres créations ! Bonne continuation et encore merci😉

Mujicam Studio website.

Se téléporter aux bureaux mujicam Studio (vous pourrez vous inscrire au groupe d’acteur mais le stream n’est pas encore opérationnel.)

8 commentaires pour Zoom sur Mujicam Studio

  1. Mackenzie dit :

    Bravo les mecs, bon boulot ^^

  2. Tim Deschanel dit :

    Mes compliments pour ce travail de Professionnel dans un environnement virtuel. 🙂

  3. Yasmine Isbell dit :

    qu’un truc a dire : GG

  4. sosogao dit :

    Un grand BRAVO Fred et Muji !!!😉

  5. mpc2006 dit :

    j’aime bien la balade en hélico style Philippe de Dieuleveult ou Nicolas Hulot, entant que scénariste plasturgiste j’aurais opté pour une fin où les deux explorateurs se font piquer l’helico par un panda.

    bon boulot

  6. Chriss dit :

    Performant comme toujours, félicitations!🙂

  7. skall dit :

    Bravo à Fred et Mujibus pour pour avoir remporté le prix du meilleur machinima. J’attend avec impatience de voir, à terme, le projet BAY-6… tiens ! et si je m’inscrivais au Mujicam Studio Actor Group..?

  8. […] quelques pandas. Le WWF était déjà actif il y a quelques temps au travers d’un concours (ici et […]

%d blogueurs aiment cette page :