Du lit au tribunal !

Encore un procès sur Secondlife !

Décidément, il ne se passe pas un mois sans que l’actualité judiciaire ne nous rappelle que, bien que Secondlife soit un « jeu », les intérêts financiers qui y prévalent sont eux bien réels.

Sexgen bed
La judiciarisation de notre seconde vie est en route… Il faut s’y préparer et Linden Research serait bien avisé d’étoffer son staff de juristes efficaces…

Cette fois-ci, il s’agit de la première affaire de droit d’auteur sur SL et, bien que non directement mise en cause, la société Linden Research Inc est impliquée dans ce litige, au même titre que Paypal d’ailleurs.

Kevin Alderman (nom d’avatar Stroker Serpentine), homme d’affaires et entrepreneur de l’État de Floride, est à la tête d’une société du nom de EROS LLC qui, entre autres, vend sur Secondlife le fameux lit « SexGen bed » dont des milliers d’exemplaires ont été vendus depuis 2005 pour USD 45 chacun, soit environ L$ 12 000.
Courant avril 2007, Kevin Alderman s’aperçoit qu’un autre résident de SecondLife (avatar Volkov Catteneo) vend pour un prix de USD 15 (L$ 4 000) un lit qui, toujours selon l’intéressé, ressemble en tous points à sa propre création virtuelle.
Début juillet, il introduit donc une action devant un tribunal de Tampa, Floride, contre le pseudo contrefacteur virtuel et réclame des dommages et intérêts équivalents à trois fois les bénéfices réalisés par son concurrent grâce à la vente du lit en question.

Mais l’affaire se complique ! Comme à chaque fois qu’il s’agit de Secondlife serait-on tenté d’écrire…

Stroker SerpentineEn effet, de l’identité de la partie adverse le plaignant ne connait que le nom d’avatar, soit Volkov Catteneo, et rien d’autre…
Résultat : les avocats de Kevin Alderman ont cité à comparaître Linden Research et Paypal afin d’obtenir de ces derniers les détails pouvant permettre d’obtenir l’identité réelle de l’intéressé, celui-ci ayant communiqué de fausses informations lors de l’ouverture de son compte auprès de Linden Reseach….

A suivre !

15 commentaires pour Du lit au tribunal !

  1. Eve Kazan dit :

    Ah bah oui là, c’est un procès quasi bannal … pour faire du flouz c’est sur mais bon. Ca me fait penser au site internet. Il faut toujours utiliser une image libre de droit ! Le mot Copyright c’est le mot qui fait peur, mais faut s’en rappeller, internet est libre mais il faut respecter le travail des autres, sinon faut pas s’étonner.

  2. laurine dit :

    C’est dingue😦 On va plus rien faire sur second life bientôt sans payer des droits…

  3. roger ouatersse dit :

    J’ai trouvé sur SLX un lit « sexbed » pour 1L$ , et bien rien que pour ce prix je l’ai acheté )))

    45 USD pour voir 2 avatars nus dans un e mouvement mecanique ))))
    Bravo Serpentine , bravo ))))

    et le coup du proces pour se faire connaitre encore plus BRAVO BRAVO !!!!

  4. Sasha dit :

    J’imagine bien les qques centaines d’avatars qui ont crées des répliques de nikes ( les fameuse affreuses nike en busines box) ou les t-shirt aux nombreuses marques…alors tous risquent des procès d’un magniat du droit d’auteur…le plagiat dans sl… ca croule, en procès y a de la maille à se faire!!
    mdr… maintenant je sais pourquoi il est important d’avoir un compte NO INFO PAYEMENT ON FILE ca permet de revendre du réchauffé sans avoir de procès au cul looOooOOol personnellement je fabrique que du frais xDDD

  5. Eve Kazan dit :

    1L$ ??? lol … je vais aller voir ca !!

  6. Piki dit :

    L’affaire n’a rien de plus compliqué que pour une plainte quelconque et qui demande de retrouver l’auteur incriminé !
    Et contrairement a ce que beaucoup pensent il est très facile de retrouver quelqu’un que ce soit par voie juridique, technique (mais gaffe aux outils illégaux) et bien sur par la simple enquête traditionnelle …

    Par contre ce qui va être éventuellement compliqué c’est la partie « contrefaçon » !

    Reste a comparé le style du lit, l’animation et la programmation !
    Modèle déposé, Brevet, Marque, Copyright, Creative Commons, « Enveloppe Soleau » …

    En tout cas je constate encore que beaucoup prennent encore SL comme un jeu alors même qu’à la base c’est un environnement libre pour tout développements qui a été proposé … bien sur a l’époque et d’un point de vu marketing il était plus simple et efficace de présenter cet environnement comme un jeu plutôt que de faire peur en disant que c’était une application pour un futur web3d …

    En tout cas jeu ou pas … il y aura toujours des tricheurs, des voleurs, des lésés, des plaignants … etc … comme dans la vie « physique » … et non pas « réelle » pour distinguer d’une soit disant vie « virtuelle …

    that’s Life !

  7. Nancy dit :

    Merci Piki pour ce commentaire avisé !
    C’est justement tout l’intérêt de ce litige car il va peut être nous éclairer sur la notion de contrefaçon des oeuvres virtuelles!Il est clair qu’il faudra revenir sur cette affaire lorsque les juges du fond auront pris position…

  8. riona dit :

    Je suis étonnée que personne n’est relever ça : « celui-ci ayant communiqué de fausses informations lors de l’ouverture de son compte auprès de Linden Research…. »

    A partir de la c’est une violation du ToS, passible d’une fermeture de compte, le reste on le met de coter.

    A savoir que ce même entrepreneur de sexgen a fourni LUI MÊME ses scripts pour que d’autres puissent faire leurs propres sexbed en échange d’une forte somme. L’arroseur arrosé, d’un coter on a un type qui a violer le ToS, de l’autre un entrepreneur qui commis son propre suicide commercial et nous qui rions de tout ça🙂

  9. […] Du lit au tribunal ! Encore un procès sur Secondlife ! Décidément, il ne se passe pas un mois sans que l’actualité judiciaire ne nous […] […]

  10. Piki dit :

    @riona

    Effectivement le « plagieur » potentiel a « violer » les règles en ne divulguant pas son nom !

    Mais cette règle n’est elle pas elle même contraire au droit a la confidentialité pour un environnement qui se veut être une simple plateforme technique a l’image du web « normal » ? Par ailleurs si cette règle devait vraiment aller dans le sens de sanctions pour chaque infraction je me demande combien resterait-il de résidents !???

    Quand a ce que l’entrepreneur ai vendu ses scripts, et quelque soit le prix, et a moins qu’il ai indiqué qu’il accordait le droit a la copie pour revente, il n’en demeure pas moins que la liberté des uns s’arrête a celle des autres et que la moindre des choses est de ne pas copier, plagier, voler, exploiter la création d’autrui !!!

    Ce n’est pas parcequ’on laisse un jardin ouvert qu’on est en droit de l’exploiter, le piétiner, etc … dans ce cas les pavillons américains seraient barricadés comme les jardins de nos maison en france et autres pays européens !

    @Nancy

    Je ne suis pas sur que ce jugement nous éclairera sur les notions de contrefaçons dans SL comme pas plus les jugements traditionnels qui en la matière sont bien loin d’êtres exemplaires avec d’autant plus des lois, règles internationales qui sont loin de faire la part belle a la sagesse, à l’équité, etc …

  11. […] Marc Bragg et à ses avocats qui viennent, dans le procès qui les oppose à Linden Research Inc (voir mon précédent article), de transmettre au juge chargé de l’affaire une liste de témoins pouvant détenir des […]

  12. […] Source : journal 20 minutes édition Suisse, plus d’informations sur SecondLife Observer  […]

  13. simon Gobert dit :

    Les procés pour contrefaçon de marques vont bientôt arriver.
    Cependant, compte tenu des difficultées à trouver l’identité des véritables contrefacteurs, je pense que c’est Linden Labs qui à long terme sera jugé pour ces délits s’il ne mettent pas en place des procédures de surveillance pour lutter contre les différentes formes de contrefaçon.
    https://protectiondesmarques.wordpress.com/

  14. […] procès de Kevin Alderman (nom d’avatar Stroker Serpentine), entrepreneur de Floride, à la tête de EROS LLC, dû à la […]

  15. […] : journal 20 minutes édition Suisse, plus d’informations sur SecondLife Observer Share and […]

%d blogueurs aiment cette page :