Les Chroniques people de Minako : épisode 2

Ce matin là, j’ai eu un mal fou à comprendre que la musique entraînante que j’entendais tout autour de moi ne provenait pas que de mon rêve : les litres d’alcool ingurgités la veille (super fièsta dans un club aussi branché qu’une centrale électrique ) m’avaient complètement noyée dans un sommeil glauque peuplé de créatures parkinsoniennes qui s’agitaient sans fin au son des battements sourds d’une platine electro-percutante.

regle-1-minako-chro.jpg

Mon téléphone continua obstinément de sonner sa rengaine, mais je n’y prêtais plus aucune attention; car ce soir je devais encore et toujours être la plus belle ! Même si aucune soirée n’était prévue en particulier…

Quelques détours dans mon inventaire et un tp après, je me retrouvais à la terrasse du Café des Artistes (Paris 1900) à siroter un cocktail fruité (prends des vitamines et t’auras belle mine !) en compagnie de deux de mes meilleures pestes de service : Ivy Vollmard et Mercure Falta (la nouvelle star montante de la chanson SLienne). Tout en regardant passer les passants à la démarche clownesque (pas d’AO t’es pas bo !), elles m’apprirent les derniers potins exclusifs de notre microcosme préféré. Tellement exclusifs d’ailleurs que j’éviterais soigneusement d’en faire part ici…

Après un moment passé à refaire le second monde, nous décidâmes de laisser nos (trop nombreux) prétendants entre eux, pour aller faire un tour au haut lieu du shopping SL par excellence : le fabuleux main store de Canimal (http://slurl.com/secondlife/Canimal/210/61/26) ! Certe, ce n’est pas le meilleur ami de votre porte-monnaie mais la qualité ça se paye ^^ (n’est-ce pas messieurs?). Rien que pour ses accéssoires ultra tendance, qu’aucune personne saine d’esprit ne pourrait bouder, ce shop mérite qu’on y fasse un tour…(pub gratuite finie, fermons la parenthèse ^^)

Je quittais mes amies deux heures après, mon inventaire plus gros de quelques boites et mon porte-monnaie bien plus léger. En le rallumant, je constatais que mon téléphone était plein de messages qui balayaient tout le spectre des émotions humaines. C’était ma mère qui, au dernier message, me suppliait de venir ce soir pour une soirée en famille avec mon frère, qui avait décidé de nous présenter sa nouvelle fiançée. Ma maman (Lady Despere, figure emblèmatique du monde des Sims French) avait gracieusement pensé à son « petit ange sucré » pour l’aider à la préparation de la fête et – accessoirement – à y être conviée. A l’instant même où je me décidais à l’appeller – prête à me sacrifier à la cosa familia -, mon portable refit entendre sa sonnerie fracassante (qui faisait toujours tourner des têtes intéressantes vers moi ^^).

C’était Riona Rimbaud en personne (de votre journal préféré) qui non seulement me conviait à la soirée d’ouverture d’un nouveau club prometteur, mais en plus me sauvait de la perspective déprimante d’une soirée placée sous le signe lugubre (pour ne pas dire grotesque, tant j’adoooore la nouvelle fiancée de mon frérot chéri) de la Famille. Et comme une fête sans moi c’est comme un champagne sans bulles, je ne pouvais décemment refuser l’invitation de ma collègue. Ma mother aura droit à toutes mes plus sincères – et pertinentes – excuses. N’est-ce pas?

Une plongée en apnée inventairienne après, je me décide enfin de ma tenue et me tp aussitôt au lieu tant vanté par ma chère Riona : Le Swatch Club Bunny’s (http://slurl.com/secondlife/swatch/191/81/22) « club libertin privé » qui, effectivement, a une certaine classe, passé une entrée perdue au milieu d’un fouilli de shops et de camping chairs inévitables. Le bâtiment lui même est imposant : gros et haut cube surmonté de la tête d’un cousin éloigné du lapin playboy, dont l’intérieur tapissé de tapis rouges est également le domaine de shops sur un étage. En suivant une ligne pourpre, nous accédons enfin au club proprement dit, de l’autre côté d’une grande baie vitrée de verre fumé, ouverte qu’aux seuls membres du club (suffit de payer) lors des soirées à thèmes.

Bref : un club pro comme je les aime ^^.

Au milieu d’une large piste de danse toute de noir, d’or et de rouge vêtue, des hommes et des femmes bougent sensuellement au rythme d’une musique electro mixée par un dj « so sweety » ^^. Des canapés sont disposés tout autour, dans les coins, et à l’étage, isolés les uns des autres par des séparations d’or et de verre fumé, assurant une discrétion bienvenue aux couples.

Malgrès mon réveil calamiteux de cet aprem’, je ne pouvais empêcher mes jambes de m’emmener tout droit devant le point névralgique du lieu : le bar ^^. Celui-ci était particulièrement bien rempli, comme les vêtements du barman craquant qui me dévisageait depuis une bonne minute, un sourire énigmatique sur les lèvres. Sans plus hésiter, je m’élance vers lui avec grace, et me pose délicatement sur le tabouret le plus proche. Je m’apprêtais à le complimenter sur le lustre quasi diamantin de son zinc, quand une sorte de truc sur pattes habillée de freebies mal fichus vint se poster entre nous, le regard que je devinais bien mauvais, sous un maquillage qui déprimerait un clown béat.

« Pas touche à mon mec ! » lacha-t’elle sans cesser de me dévisager méchament.

« On se calme, je voulais juste commander un verre » lançais-je du ton le plus désinvolte possible (c’était dur vu que ça commençait déjà à bouillir en dedans).

Le barman dû le sentir car il m’offrit une coupe de champagne bien frais, sous la surveillance sans faille de la serpière ambulante.

Finalement tout ce passa bien. Et hormie cet incident ridicule, ce fut une soirée géniale, dans une ambiance fun avec pleins de nouveaux noms dans ma friends list déjà bien remplie, et surtout un super landmark pour de futures soirées vip pleines de glamour et de classe ^^

Je rentrais chez moi tout à fait détendue, un verre de champ’ dans une main et le barman au regard malicieux dans l’autre. Je n’allais tout de même pas lui laisser le dernier mot à l’autre vilaine furie !

Le lendemain au réveil, la petite voix fluette et désenchantée de ma conscience me sussura de cesser (ou de réduire considérablement ) ma consommation d’alcool et de me trouver au plus vite un mari digne de ce nom, au risque de passer le restant de ma (seconde) vie à me réveiller en sursaut dans les bras d’un inconnu à l’apparence extraordinairement banale.

Les bulles de champagne avaient décidément un pouvoir étrange sur la vision…

Minako Bracken

chroniqueuse au SLO et buveuse de Champ’ devant l’Eternel ^^

12 commentaires pour Les Chroniques people de Minako : épisode 2

  1. PB dit :

    C’est décidé, je me désabonne du flux du SLObserver – dommage que ce site intéressant d’actualités sur l’univers Second Life, que je trouve fascinant, se galvaude dans des billets si « private jokes », qui ne sont amusantes que pour ceux qui les concernent.

  2. PB pas la peinne d’arreter le Slobserver ^^ Juste le besion de ne pas lire mes chroniques ^^ Il ce serais dommage de te privais d’une bonne lecture sous pretexte que mes chronique ne te plaisent pas. Alors lis le sl observer et zappe mes chroniques ^^

  3. Du à un commentaire plutot disciminatoire du premier épisode des chroniques de Minako et comme je vois la meme chose ici, je dois clarifier.

    Je ne suis pas contre la liberté d’expression, mais c’est que l’on oubli le principe élémentaire : Le Respect.

    On pourrait dire que je n’ai pas respecter cette personne qui à émise son commentaire. En fait je n’ai donné que l’équivalent et le même degré d’intellignece due à son commentaire.

    Si vous voulez critiquer, soyez constructif, ce qui signifie : Aidez la personne, ne la décourager pas. Si vous aimez pas, ignorez si vous n’avez rien de mieux a dire et le monde s’en porterait mieux.

  4. Eve Kazan dit :

    Eh bah Minako fait des émules … alors qu’à la base c’est cencé être divertissant. Pauvre Minako. Ils n’ont aucun humour.

    Minako c’est un peu la Paris Hilton virtuelle (mais version intelligente car elle écrit de bon billet). On aime ou aime pas, quand on aime pas on lit pas … lol

  5. joannie dit :

    Minako, ne désespère pas. Je trouve ça très amusant moi ta rubrique. Il faut sacrément manquer d’humour pour ne pas se rendre compte de ton talent.
    Continueee😉

  6. yongho dit :

    Amusant … En lisant les articles j’ai effectivement pensé à cela … Paris Hilton … Et on aime ou on aime pas … Perso j’aime pas trop … Mais à défaut d’aimer ,les articles de Minako sont tellement surréalistes qu’ils arrivent à me faire sourire … Hilton puissance 2 ? Vous l’avez rêvé ? It’s coming !!!

  7. riona dit :

    Le second degré est sur le déclin???
    On l’a dit et répéter, dans un journal il faut de tout et minako nous apporte de sa fraicheur.

    PS: Minako tu a oubliée ta crème antiride au club au fait, hin hin😀

  8. Jeanal Bert dit :

    J’adoooooore…….

    Bravo Minako, faiblis pas.. Tu serra bientot capable de nous faire passer La foire aux champignons de « *bipe* » pour une partouze Jet set….. Bravo

    PS: un gros bisou à ma copine Riona, et son superbe club, même si j’ai pas vu en quoi il était libertin et privé….

  9. marylin dit :

    bravo mina tu m’a encore fait rire et oui on aime ou on aime pas il en faut pour tous mais en rien une raison d’arrter slobserver pfff

    comme a dit minako(et la montre que c’est pas une paris hilton puissance10 )ce qui n’aime pas n’ont qu’a les zapper tout simplement lol

    moi cen’est pas mon monde sL mais j’apprecie l’ecriture de minako qui rend sa tres plaisant a lire (cela reste monopinion )

  10. Lerazwar Kuncoro dit :

    A quand une soirée sur ton Yatch?

  11. Bayard Chevalier dit :

    Moi je trouve ca marrant à lire, méme si c’est à l’opposé total des gens et des lieux que je fréquente…
    Ce soir je me coucherai moins béte, j’ai encore appris plein de choses😉

  12. KISS WILDER dit :

    Rooooo Ma belle,

    Super cool, encore, je suis de plus en plus impressionnée… Haha éclate toi encore plus, la prochaine fois, je viens avec toi on va se marrer ma puce…
    Gros Poutoux A ma petite Peste adorée

%d blogueurs aiment cette page :