Les Chroniques peoples de Minako 3

minako 3C’est les vacances ! Je vais enfin pouvoir m’adonner à mon occupation favorite : la farniente !
A peine me suis-je levée, l’humeur au beau fixe et l’esprit dégagé (pour une fois), que mon téléphone se rappela à mon bon souvenir : mes deux plus fidèles amies – Mercure et Ivy – ne comptaient pas me laisser « m’ennuyer » une seconde de plus et me proposaient illico de venir les rejoindre pour une petite virée qui, selon leurs dires, me changerait complètement de mon quotidien de débauches…
Ma bonne humeur s’évanouie à mesure que je mettais à sac mon inventaire, à la recherche de l’outfit de circonstance; à l’indifférence totale de ma montre qui continuait son tictac invariable, ce qui me valu quelques mots sucrés de la part de mes deux acolytes quand j’arrivais enfin à la gare des téléportations.
Mercure n’a pas pu s’empêcher de ramener sa nouvelle conquête : Le videur d’une boite de nuit dont j’ai rapidement oublié le nom. Ivy, quand à elle, s’est remise à fumer, pour changer. Merci lady Nicotine de nous en faire profiter…
Mais le pire est à venir : derrière mes deux amies se cachait presque la dernière personne que j’aurais pensé voir ici : la fiancée de mon frère ! J’apprend juste avant le voyage à Tableau (notre destination donc) que Ivy « Soeur de la compassion » l’avais croisée dans un club et invitée sans d’autre cérémonie à notre virée, histoire de faire connaissance. A cette annonce mon sourire dû paraître bien jaune, d’après les regards surpris de mes amies. Mais je restais étonnamment stoïque et envisageais avec calme et philosophie la perspective hallucinante qui allait devenir mon quotidien pendant quelques jours. Je ne voulais plus partir, c’était une évidence.
Aprés un voyage interminable dû au babillage ininterrompu de la fiancée de mon frère, nous arrivâmes enfin à destination. Je couru presque hors du téléporteur, heureuse d’échapper enfin aux histoires décousues de notre chère invitée, pour me retrouver d’un coup devant un décor déconcertant au premier abord. Imaginez un désert rouge parsemé de cactus verts et entouré de collines rocailleuses; des rues à l’asphalte brûlant, des voitures américaines flashy, et des shops couleur locale: en l’occurence couleur Mexique… tout semble à l’abandon, les constructions sont souvent de bois et de tôle ondulée, et le vent chaud chargé de poussière et de sable fait tourbillonner des buissons désséchés.
Je repère une petite cabane faisant office de magasin. Des tshirts et un sombrero sont offerts aux visiteurs. Je ne peux résister bien longtemps et me retrouve presque méconnaissable avec le grand chapeau sur la tête, mes habituelles lunettes « yeux de mouche » et un tshirt rose à cactus fleuri. Il ne me manquait plus que le pancho et je pouvais m’adosser au mur de la cabane, le sombrero sur les yeux, pour regarder les hombres passer; mais je me contentais de prendre une margarita gracieusement offerte et continuais ma visite sous le chaud soleil du Mexique.
Même nos invités d’honneur – à savoir la fiancée de mon frère et le grand videur aussi loquace qu’un Bernardo – semblèrent abasourdis (mais était-ce exceptionel chez eux?) de voir que derrière certaines petites constructions de briques et de tôle ondulée se cachaient en fait des shops bien fournis de vêtements et accesoires divers des plus branchés. Mais que le touriste « puriste » ne s’inquiète pas, il y a également de jolies poteries, des tapis colorés et des cactus en pots.
Après avoir « dévalisé » les shops, notre petit groupe – aussi discret qu’une meute de paparazzi flairant une piste paillettée – se retrouva devant une galerie d’art, où été exposées des photographies de tableaux (tiens!) d’une artiste francophone qui proposait une intéressante série d’oeuvres dont certaines avaient été faites conjointement avec un autre artiste (à distance apparemment). Une sorte de « cadavre exquis » par correspondance en somme.
Aprés le shopping et l’Art, nous fûmes quelque peu séparés par nos envies et/ou intérêts respectifs : mes deux amies et « Bernardo » se concentrèrent dans la rue principale, tandis que je réussis assez facilement (trop?) à semer la fiancée de mon frère, pour me diriger hardiment (vu l’état de mes pieds coincés dans mes petites chaussures à talons compensés) vers un bâtiment plutôt isolé du reste du village. Le panneau placé devant le-dit bâtiment ne laissait aucun doute : c’était un bowling ^^…
En moins de temps qu’il faut pour l’écrire, je fus à l’intérieur de la bâtisse; des jeux video dans un coin, un photomaton et un burger shop dans l’autre, et au milieu au fond deux belles pistes de bowling !
Il y a une pancarte marquée « touch me to play » devant chacune des pistes. Je clique et aussitôt un panneau s’ouvre au coin haut droit de la fenêtre; un « attachment » à porter et un clic sur le bouton start du panneau et me voilà lancée dans la partie. Pour ce faire je prend la boule qui a roulé avec un bruit caractéristique le long d’une glissière, puis je vise en me servant des boutons page up et down pour régler la force du lancé. Bref, c’est assez bien fait mais à plusieurs ce doit être beaucoup plus fun…
Au bout de quelques essais peu crédibles, je décidais de rejoindre le reste de la bande, trop heureuse de ma découverte.
Au coin d’une rue je tombe littéralement sur un passant aussi affairé que moi. Le choc est assez violent et mon sang ne fait qu’un tour ; mais ma colère s’évanouit aussitôt que mon regard noir croise celui – interloqué – de mon vis à vis. C’est peut-être ça qu’on appelle le coup de foudre.
Je reconnus vaguement le charmant gars qui continuait à me dévisager sans un mot, dans un silence un peu embarrassé. Je mis quelques secondes pour me rendre compte qu’il n’était pas seul ; une demi douzaine d’autres gaillards l’accompagnait, qui bientôt se désintéressèrent de l’incident. Lui resta à me regarder fixement pendant encore une minute – une éternité ! – et son beau visage pâle se détendit imperceptiblement tandis qu’un large sourire s’épanouissait tel un rayon de soleil couleur miel sur la surface froide d’une pierre tombale. Et dire que j’ai failli manquer un voyage pareil !
Il se décida enfin à m’inviter à boire un verre au bar du coin (répondant au doux nom de « one eyed cat » : « au chat borgne »). Ses amis l’abandonnèrent à son sort sans d’autre cérémonie, pour aller se détendre au bowling, après une journée passée à aider les noobs dans une sim francophone. Marylin – c’est son prénom – en était un des administrateurs. Ce qui me fit penser que même dans les endroits les plus reculés et improbables de second life on pouvait encore rencontrer des gens d’une certaine importance (et classe !).

bienvenue ^^ belle américaine aye aye ! shopping mon sombre héros

Finalement, je n’était pas mécontente de ma virée-surprise au pays des cactus et des sombreros. De désertique et quelque peu abandonnée au premier regard, cette sim offrait en fait un fabuleux lieu de dépaysement et de « coolitude », et ce avec des shops à portée de main qui n’avaient rien à envier à d’autres magasins dans des sims plus populaires.
En plus, c’est là que j’ai rencontré mon sombre héros… ^^

par ici la belle vie —> TABLEAU

Minako Bracken, chroniqueuse heureuse, bronzée, et détendue…

10 commentaires pour Les Chroniques peoples de Minako 3

  1. Tim Deschanel dit :

    Merci Minako pour cette visite mouvementée et ensoleillée.🙂

    ça change de l’actualité !!

    Personne n’a osé te parler là bas du fameux bar à sushi, c’est bien dommage, tu aurais certainement aimé le chroniquer. 😉

  2. Ben Vanguard dit :

    « rien à envier à d’autres magasins dans les sims plus populaires »
    C’est sûr qu’il vaut mieux lire ça que d’être aveugle…
    Tableau est une sim très connue, qui abrite des créateurs parmis les, plus anciens et les plus talentueux de SL, très chère, pour votre gouverne (Barnesworth Anubis, Nylon Pinkney, les soeurs Lu de Paper couture, Ingrid ingersoll et j’en passe…)
    Parmis tant d’autres fautes: pour ce faire s’écrit avec un c, « pour faire cela ». Quand on se pretend « chroniqueuse » on essaie d’avoir assez de respect pour les lecteurs en soignant son orthograhe, vous n’êtes pas sur un chat msn que je sache.
    Quelle chute pour slovserver…

  3. Joannie dit :

    Toujours aussi sympa !

  4. @Ben Vanguard: Connu n’a jamais signifié populaire. De plus, concernant les rubriques people de Miss Bracken, il s’agit d’une narration « à la manière de ». Une midinette écrit rarement un Pulitzer. Le titre du billet étant clair, on n’est pas obligé de lire si on n’aime pas (même si les billets concernant SL se font rares début août).

    Plus important, en offrant un regard décalé, cette chronique peut amener des personnes qui ne connaissaient pas Tableau à y aller, ou ceux qui ne connaissaient que le nom à y mettre un pixel.

    Quant à l’orthographe et au language MSN, la situation s’est nettement améliorée depuis la première chronique (et c’est tant mieux!). Je note d’ailleurs que si on veut respecter le travail d’Ingrid Ingersoll, la moindre des choses est d’écrire son nom avec une majuscule. De même, pour respecter les lecteurs des commentaires, on peut aussi soigner sa grammaire, l’orthographe et et les usages. Par exemple, « parmi » est invariable et le nom du SLObserver étant dérivé du verbe anglais « to observe », il s’écrit avec un « b » et non avec un « v ». Mais ce débat est largement stérile.

    Un jour il faudra sans doute aussi qu’on nous démontre que le SLO a connu un âge d’or. Il ne faut pas oublier, non plus, que le travail du SLO vaut aussi par ses commentateurs.

    Ceci dit, je préfère lire SLMen aux chroniques de Minako mais il faut que les deux existent pour que je puisse faire ce choix.

  5. Kael Talaj dit :

    Je suis quand même partagé concernant ces petits billets. D’un côté ça vole pas très haut (niveau Paris Hilton) et de plus je suis d’accord avec Ben Vanguard concernant l’orthographe, de l’autre c’est assez fun et ça nous change un peu de ce qu’on peu lire habituellement.

  6. riona dit :

    Incroyable!!!

    Nous avons annoncer la chronique de Minako comme une bouffée de légereté et voila que les attaques (de plus en plus basses et vils) continuent de plus belles!

    En fait ce qui m’étonne c’est que des personnes laissent de si long commentaires pour une chronique qu’ils abhorent. Tient? ça ferais un joli article ceci dit… « le masochisme dans les blogs » .

    De plus monsieur Ben, je vous recommenderais de mettre vos prôpres écrits et non pas de faire une publicité a peine voiler pour SLMen qui soit dis en passant ne vole pas plus haut non plus et a la différence de ce site, Minako ne pourris pas son sujet de pubs en tout genre, idem pour SLO.

    Donc pour en finir (j’espére) SLObs est un blog d’infos gratuit et libre de consulter ou pas, si vous pensez monsieur Ben Pivot faire mieux ou nous apporter tel le sauveur de la langue Francaise un nouveau souffle faites le nous savoir.

    Je ne comprend pas qu’avec des com « Quelle chute pour slovserver… » (oui oui je laisse la bourde hein? :p ) on reste aussi lus… surement ce fameux masochisme… hm… oui surement ^^

    Alé ssalu jeu go éméssaine😀

  7. laurine dit :

    Merci pour vos commentaires🙂
    Restez zen quand même les chrochro de minako ne sont pas TOUT le SLO et l’été va (trop vite) bientôt passer…

  8. merci minako toujours aussi bien ecrit (à ta maniere ) avec la fraicheur que tu appporte et change de tous les articles de l’infos et tu fais connaitre des lieux a des gens qui n’aurait pas eu le desir de visiter si cela aurait été à la maniere de Ben donc les commentaires super long là dessus inutile quand vous achetez votre journal a la presse ou autre, vous avez de tout et pas uniquement de l’info et vous lisez se qui vous plait!!! et bien SLO veut se diversifier en ne montrant pas que de l’info, à vous de choisir les articles et de zapper ceux qui vous deplaisent c’est tout!!!

    bonne continuation minako!!!

  9. Kasama dit :

    Pour moi Minako j’aimes pas! les coups bas, et critiques, il n’y a que ce qu’elle fait qu’elle crois « bien »! Je ne vois pas ou est la fraicheur d’un tel article « je mets mon rouges a levres, mon plus beau pantalon etc..Mes supers copines.. » la seule chose qui est bien dans ce dernier article c’est par exemple « Tableau », et ca seras la seule chose que les personnes apprendrons!
    Un chronique? vous voulez dire un Blog! c’est ca qu’il faut pour raconter sa vie.
    Franchement que peux t-on en avoir a faire qu’elle rencontre la fiancée de son frere ou autre, ca ne peux interresser que les personne la connaissant! (et encore) Bref je n’aimes pas ces petits airs autain!! j’ai surement fais des fautes mais je ne suis pas ecrivain(il n’est donc pas nécéssaire de me reprendre sur mes fautes :))
    Ah oui et surtout ne me dites pas « tu n’as qu’a pas lire » et ben je vous dirais que si !! je lis tout les tickets et meme celui ci (oui peut etre juste pour critiquer..mais il en faut!)
    Dites moi SLO?! pourquoi ne feriez vous pas un coin « Blog » au moin s chacun pourrez présentez son Blog et y racontez sa vie..on sait au moins a quoi s’attendre en y allant directement!
    Bien à vous..

  10. KISS WILDER dit :

    Reeeeeee alors tes vacances ma puce^^
    Hole Hole je vois^^…
    Bref, notre aprem sur Paris 1900 tres sympa… A remettre ca au plus vite…
    Je délire trop avec toi…
    Vivement de nouvelles aventures avec toi, fais nous rêver… Et puis Il y a je viens de lire certains commentaires, certains devraient simplement faire une critique constructive, afin de te donner plus d’idée, ai lieu de cassé ce qui est très facile…. Ah lalala les gens même en virtuel c’est grave…
    Gros bisous à toi, je continue à te lireeeeeeeeeeeeeeeeeee
    Mouaaa ta petite Kiss

%d blogueurs aiment cette page :