Flowerball : rêve ou réalité ?

flowerballout.jpg

Quoi de plus délicieux que de succomber au parfum d’une fleur à peine éclose… Objet de douceur, empreint de fragilité, elle s’impose pourtant à nous comme un monde à part entière à l’occasion de l’exposition Flowerball sur la sim Princeton University.

A votre arrivée, prenez le temps d’admirer les superbes plans rapprochés réalisés par Douglas Story.

flowerball1.jpg

Comme vous pourriez le faire devant une toile, dépassez l’image et commencez à imaginer votre voyage, si d’aventure vous aviez la chance de pouvoir glisser sur les ourlets perlés de ces pétales colorés.

Toute la magie du spectacle vient de cette réflexion.
Douglas Story a d’abord souhaité réaliser des fleurs géantes, au coeur desquelles les visiteurs pourraient évoluer, mais le résultat obtenu n’était pas assez fidèle au réel. Il a donc opté pour une construction unique, offrant la possiblité d’une exploration féérique au travers de couches superposées semi-transparentes se transformant à notre contact.

flowerballin.jpg

Ajoutez à cette création, les compétences techniques de Desdemona Enfield et les talents artistiques de AldoManutio Abruzzo, et vous obtenez le cadre idéal pour vous incarner en fée clochette.Je vous sens intrigués et impatients de découvrir la suite de l’exposition, après ce petit tour d’horizon. Toutefois, ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus, si ce n’est que des instants dignes d’un séjour au pays imaginaire des contes de fées vous attendent au coeur de la Flowerball.

Alors, dévorez vite l’édition du jour et filez à Princeton University.

Un petit truc : Les sons sont amplifiés par le nombre d’avatars présents dans la Flowerball.
Mode solo ou ruche, à vous de choisir. 😉

Pour visiter la Flowerball :
http://slurl.com/secondlife/Princeton%20University/24/193/105

Pour en savoir plus sur AldoManutio Abruzzo :
http://usrslashsbin.angrek.com/

4 commentaires pour Flowerball : rêve ou réalité ?

  1. Forest dit :

    Je cours humer cette merveille !🙂

  2. Catherine dit :

    C’est superbe ! Mais pas si facile que ça pour les non anglophones. E s’asseoir dans le siège pour la visite n’est pas évident, il faut bien viser la partie qui se détache vers le haut. Une fois dans le corridor de la fleur, ne pas marcher, mais voler ! J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, mais la récompense vaut l’effort. Je signale que la fonction Recherche ne m’a rien donné sous Princeton University… Il faut aller sur la carte et taper les trois coordonnées chiffrées, puis teleport. Riez, vous les habitués, mais quand on est relativement débutant, c’est sur des choses bêtes comme ça qu’on achoppe.

  3. Tim Deschanel dit :

    J’ai vu, j’ai humé, j’ai senti, j’ai écouté, j’ai entendu et j’ai rêvé.
    Merci Phylire.

    @Catherine : pour les noms de SIM, il vaut mieux utiliser la recherche dans la carte, même avec un nom partiel plutôt que dans le moteur de recherche général.
    Sinon, il y avait le lien SLUR à la fin de l’article de Phylire.

  4. artemisia dit :

    un voyage dansles petales au milieu desetamines d’unefleurcomme l’on en a toujours rever en regardant une rose ou une pivoine,noyée dans un ocean de vagues musicales colorées
    merci pour la visiteet aux createur(e)sdecette merveille plus qu’une fée clochette je suis devenue une abeille butineuse : )

%d blogueurs aiment cette page :