Handicap Club Foundation : En roue libre

handicapclub-foundation-1_001.jpg

J’ai rencontré récemment Tricycliste Veliz (Stéphane Bonvallet en RL, le quintuple champion du monde de tricyclisme), afin d’en savoir plus sur l’action qu’il mène ardemment sur SecondLife.

Les bureaux de Handicap Club Fondation (http://slurl.com/secondlife/San%20Tropez/163/91/22) présentent une exposition de photographies qui expriment bien la volonté de faire tomber les barrières de la communication.

Phylire Coppola: Bonsoir Tricycliste, merci de m’accorder du temps pour cette rencontre. Veux-tu bien me parler de ton projet ?
Tricycliste Veliz : Bonsoir. Comme tu le sais, je suis athlète handisport de haut niveau dans le réel, mais aussi responsable politique en charge de la Commission Nationale Handicap chez les Verts et le pdg du Cabinet National d’Expertise en Handicapologie.
Je suis sur sl pour démocratiser le handicap à travers l’art, des expos, des concerts, des conférences ; et bien sur pour une interaction complète avec le réel.
La conférence avec le crédit agricole est un parfait exemple.

P. C. : Il y a plus qu’une volonté de démocratiser le handicap, tu as sans doute des moyens de faire changer la manière de pensée des gens
T.V. : C’est le but premier. SL s’y prete parfaitement et je n’applique que mon expérience réelle pour cela. SL permet de ne plus avoir de physique discriminatoire, c’est l’essence même de la réussite pour le handicap.

handica-com.jpg

P. C. : Je suis d’accord avec toi sur ce point
Toutefois, pour avoir été amenée à travailler sur un projet tendant à faire entendre aux institutions qu’il était nécessaire de penser pratique en matière d’accessibilité et de communication pour tous, je me suis aperçue que les idées préconçues sont bien ancrées et les barrages solides. Comment comptes tu alors convaincre ?

T. V. : Typiquement francais ce genre de pensées réductrices.
Nous allons convaincre par un mutualisme irréprochable, par une valorisation de chacun
et ceci aussi par une campagne com très proche de la peoplesisation.
Maintenant tant que l’image politique du handicap n’évoluera pas, les barrages continueront à se poser, même si je deviens de plus en plus anti grosses institutions associatives.

P. C. : Tu as une base pour rencontrer les gens ici sur SL ?
T. V. : Non excepté mes réseaux réels et mon image.

P. C. : De quelle manière, les individus peuvent-ils soutenir ton projet, en plus d’être présent et d’ouvrir leur esprit ?
T. V. : Financièrement, je paye les fees. J’ai beaucoup investi et les gens peuvent bien sur m’aider à payer les frais. Ensuite leurs connaissances et leurs actes sont précieux,
c’est déja le cas à travers mon blog (http://www.stephanebonvallet.org/)
L’objectif de la communication sur SecondLife est de passer les 500 contacts avant fin 2007, donc les rencontres et échanges sont courants.
Nous travaillons d’ailleurs sur des cafés-rencontres. Pour l’heure, vous pouvez do’ros et déjà profiter de la piste de danse au 1er étage.

handica-com2.jpg

La volonté d’y croire et la force de le faire, sont les deux moteurs de ce projet qui mérite de se développer hors des frontières SLiennes.
Une belle leçon de choses et un exemple de communication ouvert et plein d’humour.

Merci encore à Tricycliste Veliz.

Un commentaire pour Handicap Club Foundation : En roue libre

  1. […] Published by admin at 18:04 under Non classé Excellent article de Phylire Coppola de SLObserver.Tout l’article visible sur…https://secondworld.wordpress.com/2007/11/08/handicap-club-foundation-en-roue-libre/ […]

%d blogueurs aiment cette page :