Mitch Kapor essaye de rassurer les résidents de SecondLife ?

Second LifeImage via Wikipedia

Vous pouvez lire la lettre de Mr. M aux résidents de SecondLife sur le blog officiel si vous avez des doutes sur l’avenir de SecondLife. A moins que ce ne soit Les Lindens qui ai peur qu’on les oublie ? Est-ce l’effet « Google Lively » ? QUoi qu’il en soit, Linden à publier hier des statistiques intéressante sur son blog
Second Life Virtual World Expands 44% in Q2 suivies aujourd’hui d’une lettre qui nous rassure sur l’état de santé de Linden Labs, sur le futur viewer qui réduirai le nombre de crash de 80% et serai plus convivial, le tout avec un objectif affiché de 70 000 connexions simultanées. Comme le rappelle Mr M. SecondLife est une plateforme unique, bien plus avancé qu’un Lively ou IMVU, mais si c’est bien le paradis des builders et créateurs, il n’en reste pas moins que certain preféreront une plateforme moins poussée mais plus accessible. Il en faut pour tous les goût, et cette lettre ouverte aux résidents semble aussi être là pour rappeler au médias que « oui, Lively c’est bien, mais SecondLife est toujours là ».

Publicités

5 Responses to Mitch Kapor essaye de rassurer les résidents de SecondLife ?

  1. Annabella dit :

    Et n’oublions pas le côté mercantile de Second Life 🙂
    (Ce n’est pas péjoratif, y laissant moi-même tous les mois quelques euros.)

    Des sommes très importantes d US$
    y circulent et on peut supposer que les Linden feront encore beaucoup d’efforts pour améliorer le côté ludique, lequel permettra à l’argent de circuler encore plus facilement.

  2. Erwann dit :

    Vieux billet… Très vieux billet. Les 70.000 connexions simultanées sont choses faites depuis longtemps, SL a son public, j’aime SL parce que j’aime créer et imaginer ce que je peux y faire très facilement, alors que je n’ai pas accroché du tout à Lively et encore moins IMVU ! (destinés tout deux à un public plus jeune et moins créatif à priori).

  3. Erwann dit :

    70.000 connexions vers minuit, je précise.

  4. Dans les transcripts de SLB5 (et aussi sur wikipédia http://en.wikipedia.org/wiki/Second_Life) on trouve cette intéressante citation de Mitch Kapor (M Linden, un des artisans de la répression des « open spaces »):

    « So the first is, in the earliest wave of pioneers in any new disruptive platform, the marginal and the dispossessed are over represented, not the sole constituents by any means but people who feel they don’t fit, who have nothing left to lose or who were impelled by some kind of dream, who may be outsiders to whatever mainstream they are coming from, all come and arrive early in disproportionate numbers. »

    En gros, d’après ce monsieur, les gens qui vont dans Second life seraient des marginaux, des rêveurs, des mal insérés dans la société.

    Non seulement cela est faux (je ne cesse de rencontrer dans SL des professeurs, des scientifiques, des psychologues, et même des diplomates. De toutes façons à 300 dollars par mois, c’est pas les chômeurs qui peuvent se payer leur place dans Second Life) mais cette vision iréaliste et péjorative explique fort bien l’absurde politique de Linden labs, son incroyable mépris des résidents, et même sa suicidaire répression des open spaces (15% des sims perdues, et ce n’est que le début), qui a porté un sérieurx coup à toutes les communautés de Second Life (la mienne a plus de 10% de ses sims perdues ou bloquées, et j’estime environ 30% de fréquentation en moins).

    Pour que les résidents de Second Life soient rassurés (et avec eux les résidents de tous les mondes virtuels) il faudrait que ces gugusses soient tous à L’ANPE, et que Second Life et toutes les autres plate-formes virtuelles soient gérées par des gens sérieux, capables et honnêtes, en toute neutralité idéologique vis à vis des usages qu’en feront les résidents.
    Les hébergeurs de l’internet classique (2D) on su le faire, et aucun ne s’aviserait de doubler ses prix ou de modifier les sites de leurs clients. Pourquoi cela ne serait-il pas possible dans le virtuel? Il ne manque pas de gens capables et motivés qui seraient prêts à le faire, et pour moins cher que les gugusses. A titre indicatif l’hébergeur français OVH propose des serveurs à 40 dollars par mois, sans insulter ses clients, contre 300 dollars pour l’équivalent dans Second Life.

    « notre monde notre imagination »: les mondes virtuels appartiennent à tous, ce sont des espaces de liberté, qui nous permettent d’être mieux et d’échapper aux inévitables limitations de la vie physique (disgraces physiques, vieillesse, handicap…) et aux problèmes sociaux (racisme, pauvreté, solitude) et de faires des choses fantastiques qu’on ne pourra jamais faire dans le monde physique. Mais les espaces de liberté, il y en a à qui ça fait peur, il y en a que ça dérange, et qui rêvent de refaire un goulag virtuel. Pauvres gens, votre monde et votre imagination sont bien petits.

  5. Google Lively est mort pour des raisons simples et évidentes:
    1) il ne possédait pas l’ensemble des outils et conditions nécessaires pour les résidents s’approprier son usage(construction, groupes, moteurs de recherche, et même pas de paysages!!!)
    2) il n’offrait que des avatars caricaturaux, alors que avoir apparence qui nous plaît est si important quand on va dans un monde virtuel.

    Les résidents de Second Life étaient pourtant à l’affut d’une alternative aux nombreux bugs qui gênent tant la vie sur Second Life. Voyant Google arriver, on espérait beaucoup… quelle déception avec Lively. Comment Google a t-il fait pour ne pas comprendre? se pourraient-ils qu’ils ne soient pas omniscients?

    Second Life, avec son jeu de rôle implicite imposé (spéculation foncière, résidents avec des visions différentes qui doivent voisinner dans l’affreux « mainland » et se défendre seuls contre les « griefers ») risque la même fin que Lively. On n’y est pas encore, mais la suppression des open spaces est un pas de plus dans ce sens. Il n’en faudrait pas beaucoup d’autres.

    Il y aurait pourtant tant à faire de superbe ou d’utile avec les mondes virtuels… Quel temps perdu avec ces enfantillages.

%d blogueurs aiment cette page :