Hybrides de tout poil, réunissons nous !

22 février, 2008

Sur hybride-sl.com, l’ambiance qui règne nous laisse imaginer que le système de téléportation a connu quelques dommages et nous voilà donc transportés à une époque avancée.
La négligence humaine a fait son oeuvre, le chaos s’est abattu sur la planète, tout n’est plus que ruines à des kilomètres à la ronde.
hybrid1_002.jpg
Le monde a tellement changé que plus un seul homme ne réside ici-bas.
Aussi, les chats et autres espèces animales autrefois dites de compagnie, ont quitté leurs salons douillets pour partir en quête d’une maigre pitance.
Sans doute trop longtemps exposés aux radiations durant leurs périples, ils ont mutés et ce sont aujourd’hui des hybrides mi-homme mi-bête qui ont pris possession des lieux. Voilà le décor est planté, mais alors quelle est la raison d’être d’une telle cité ?
Quelque savant fou serait-il caché derrière ces barricades délabrées ?

Lire la suite »


ComeInMyWorld, Un meetic version monde virtuel ?

20 février, 2008

Si SecondLife permet entre autre de faire des rencontres virtuelles amoureuses, voir même plus si affinité, cela n’est pas sa vocation première et depuis longtemps je me posais la question « A quand un meetic à la sauce SecondLife ??? ». Et bien le site DatingWatch qui surveille les sites de rencontres à eu le plaisir de tester en avant première ComeInMyWorld, un site de rencontre en 3D.

Ce nouveau service est développé à l’Explocentre d’Orange Labs, et se présente comme un SecondLife avec des fonctionnalités orientées rencontre. Ici pas de Chat tout se fait en voice et il y a un système de repérage avec une petite boule de couleur qui vous indique si la personne que vous croisez correspond à vos critéres de rencontres.

Autre idée interressante, c’est un système appelé Insitu qui sont des lieux aménagés pour discuter avec un autre avatar, style plage ou salon douillet, ce qui n’est pas sans me rappeler les espaces 3D d’IMVU.

On est sur une plateforme hyper spécialisé « rencontre », autrement dit une fois l’ame soeur trouvé, on quitte l’application car il n’y a plus grand chose à y faire. Remarquez, on peut toujours venir sous SecondLife continuer sa vie virtuelle en couple 😀 

Bref, je vous conseille d’aller lire l’article de DatingWatch qui présente trés bien la chose. 

Merci à Syvain de SLDimension pour l’info 😉


Communiqué : Le journal vidéo de l’agglomération Grenobloise dans SecondLife

18 février, 2008

Le Dauphiné Libéré a été le premier média français dans Second Life. En décembre 2006 nous installions la plateforme de quelcandidat.com, site participatif de l’élection présidentielle. Après la fin de ce site, nous avons acquis un terrain sur le sim Isere, où nous avons nos bureaux virtuels (http://slurl.com/secondlife/Isere/191/104/116)
Le 6 février, nous avons lançé dans l’agglomération grenobloise un projet tri-média original : grenews.com. Il s’agit d’un ensemble composé d’un hebdomadaire papier gratuit, d’un site Web, et d’un WebJT quotidien (en semaine) réalisé par des professionnels de la télévision.
Nous avons tout naturellement décliné ceci sur Second Life en ajoutant un espace grenews.com à nos bureaux.  Nous y diffusons chaque jour l’édition du WebJT, ainsi les SL’ers intéressés par l’actualité grenobloise peuvent venir le voir.


Mon royaume pour le sourire d’un enfant…

9 février, 2008

 » Mon royaume pour le sourire d’un enfant  » voilà une phrase digne du roi Ubu et pourtant elle est déclamée par Lincoln33 Hax (Stéphane Delgado en RL – comédien de son état).

enfants-rois_001.jpg

A partir d’un simple rêve, on peut recréer un nouveau monde.
SecondLife le prouve tous les jours, mais quand il s’agit d’offrir à un enfant quelques instants de bonheur, de l’accompagner vers des lieux où la douleur n’existe plus, c’est l’Association Enfants Rois qui entre en scène.

Lire la suite »


Garden of The Muse : Un espace à lire

3 février, 2008

Ouvrir les portes de la culture aux uns, faire entrer de nouveaux écrivains dans le tourbillon  des critiques pour parfaire leurs ouvrages, partager autour d’un thème, telle est la nature du projet de Questor Llewellyn.

garden-of-the-muse_006.jpg

Proche du milieu de la publication en RL et grande dévoreuse de manuscrits, elle  a souhaité implanter un espace où chacun pourra se laisser porter par la prose.

Lire la suite »